Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Courrier: La colère d’un lecteur banquier

L’article « Main basse sur la ville » (DP 1512) m’a fait sévèrement douter de la qualité rédactionnelle de DP. Que dit-il ? Les opérations immobilières des années huitante et nonante ont été pilotées dans des conditions irrégulières sinon hors-la-loi. La qualité du bâti de cette époque est catastrophique, « on ravage la ville ». Le pilotage irrégulier des opérations immobilières est « en grande partie » la cause du désastre architectural et urbanistique.
Principaux coupables, les banquiers et les promoteurs, soutenus par les partis qui composent le gouvernement (lequel?) ainsi que les organisations syndicales et patronales. Enfin, aveuglée par la malfaisance de ceux qui veulent « pervertir l’urbain, enlaidir la cité, aggraver les conditions d’existence des habitants », la population trouve le moyen de refuser les seuls projets qualitativement valables. Toujours selon le journaliste, ce désastre architectural et urbanistique qui a duré vingt ans serait en voie de renaissance. « La tentation serait grande de reconduire les pratiques des années huitante et nonante ».
Je ne vois pas l’intérêt de cet article. Aucun chiffre ne vient étayer le discours. Les acteurs du scénario sont soit pourris (banquiers, promoteurs) soit aveugles (population) soit manipulés (politiciens et personnel syndical et patronal). La question centrale reste sans réponse: à quoi est due la pénurie? A moins de conclure que celle-ci provient de la densification à outrance, ce qui serait intellectuellement stimulant.
L’avantage de DP est qu’il propose dans le même numéro le poison et l’antidote. Ainsi pour ma part j’appliquerai à « Main basse sur la ville » la recette de
« Dix sur dix pour le Blick! »: l’ignorer, pour que ses propos restent au niveau qui est le sien. Celui de la futilité et de l’ignorance, enfin de «l’insignifiance».
Benoît Genecand, Genève

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/996 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/996

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP