Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Samuel Schmid peut reprendre la main

La première obligation des partis gouvernementaux serait de ne pas se laisser manipuler par l’opposition UDC

Pour l’observateur, l’image de la politique fédérale est détestable. Samuel Schmid s’est vu refuser par le Conseil national son programme d’armement; les médias qui relatent le vote parlent de «gifle»; le conseiller fédéral aurait pris une «gamelle». Son départ est annoncé imminent, ce ne serait qu’une question de jours; la nécro de sa carrière politique est prête.

Cette dramatisation d’une péripétie des combats de l’arène parlementaire, tous ces pouces renversés, est partiale – et surtout elle trompe sur les vrais enjeux. Samuel Schmid n’a pas été défaillant, quelles qu’aient été ses erreurs dans l’affaire Nef qui ont miné son autorité. L’éloquence, si brillante qu’elle aurait pu être, n’aurait pas modifié des décisions de vote préalablement arrêtées.

Ce qu’on masque en personnalisant sur Samuel Schmid, c’est le désaccord des partis gouvernementaux. En ne réélisant pas Christoph Blocher, ils s’engageaient à trouver un consensus minimal, même pas un programme commun mais ce qu’il faut d’entente pour ne pas être manipulé par une opposition forte de 30% du Conseil national. Cet accord n’a jamais été sincèrement recherché. La défense nationale était prédisposée à faire éclater cette absence de concertation des partis gouvernementaux: un département dépensier, consommateur de technologie coûteuse; une armée ayant ses valeurs et sa hiérarchie propres, son conservatisme, son idéologie. La vindicte de l’UDC à l’égard de Samuel Schmid se surajoutant aux tensions ordinaires sur ce sujet.

Mais on ne voit pas en quoi la démission de Samuel Schmid permettrait de trancher le nœud, surtout si elle a pour effet de faire élire un UDC pure souche.

Samuel Schmid, en restant à son poste, peut reprendre la main. Pour faire quoi? Constater d’abord qu’il n’y a pas de majorité au parlement pour le programme arrêté par le Conseil fédéral. Les votes ultimes de la session de décembre le confirmeront. En conséquence, il s’impose de procéder à un réexamen, en mettant au travail de réflexion toutes les «forces vives» engagées dans les relations internationales, l’aide internationale, la sécurité, la recherche historique (les historiens devraient avoir une place dans une réflexion globale sur la défense nationale), la technologie avancée. Le temps nécessaire à la discussion et à la synthèse implique un moratoire sur les dépenses nouvelles, au minimum de 3 ans, jusqu’en 2012. Le document devrait être prêt et rendu public pour les prochaines élections fédérales.

L’impasse politique actuelle démontre, au-delà des querelles partisanes, l’impossibilité de se satisfaire de simples adaptations. Samuel Schmid peut en faire le constat et reprendre l’initiative. Ce serait un geste fort, une réponse d’homme d’Etat à l’impuissance parlementaire. Alors, en 2011, le peuple aux élections fédérales pourra juger.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/9931 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/9931
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Faire un don avec Twint

Don de CHF 50.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don de CHF 100.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don libre avec Twint

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP