Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Ces banques qui sautent

Des enseignements à tirer, pour l’avenir et pour la Suisse

«Privatiser les bénéfices et nationaliser les pertes», la formule critique appliquée à l’économie libérale se révèle, après décision du gouvernement américain, adéquate à la lettre. 1’000 milliards de dollars de dettes privées vont «enrichir» la dette publique, passant de Wall Street à Washington.

L’application d’une décision aussi lourde va sécréter l’arbitraire: plus j’aurai accumulé de mauvais titres, plus je serai bénéficiaire de l’allégement de mon portefeuille pourri. En revanche, les bons gestionnaires paieront, comme contribuables, pour la remise à flot de leurs concurrents. A rebours du principe libéral du mérite.

La secousse américaine, cet interventionnisme gigantesque, jamais vu, ni même imaginé, vu l’importance des sommes en jeu, va poser, une fois de plus, le problème de la surveillance des banques par l’Etat. Si elles ont une fonction économique si particulière qu’elles sont, de fait, protégées de la sanction ordinaire d’une mauvaise gestion, à savoir la faillite, quelles garanties, en contrepartie, doivent-elles offrir? Quel contrôle?

La clientèle

L’exigence doit être portée aussi bien par la clientèle organisée (voir l’action d’Ethos) que par l’Etat. La responsabilité du Conseil d’administration, sa rétribution a enfin et tardivement fait l’objet de débat. Mais il est possible d’aller plus loin et de travailler sur les statuts définissant l’activité de la banque; par exemple de prévoir que la banque s’abstienne de toute spéculation à court terme, qu’elle ne participe pas à des fonds pouvant dérégler le marché des denrées alimentaires, qu’elle ne négocie pas des titres dont la valeur répondante n’est pas clairement établie (n’a-t-on pas entendu, à la RSR, un banquier qualifié et expérimenté déclarer que la composition de certains produits bancaires n’était pour lui-même pas claire…). Certes, toutes les banques n’ont pas la vocation d’être gérées selon des statuts éthiques. Mais l’éthique peut être un atout concurrentiel, comme c’est le cas dans l’industrie alimentaire et vestimentaire. Les indices de notation peuvent être complétés par des indices non financiers, des AAA éthiques. L’attrait des caisses Raiffeisen, le rejet de certaines pratiques d’UBS, le rôle et le poids des fonds de pension permettent de croire à l’efficacité d’une concurrence éthique organisée.

L’Etat

L’autre domaine d’intervention est celui de l’Etat. La Commission fédérale des banques et la Banque nationale ont indiqué la voie. Exiger une couverture des risques spécifiques selon la nature d’activité de la banque, par exemple un financement en fonds propres plus élevé pour les banques d’affaires. Cette réforme mérite d’être menée à bien, même si elle aura pour effet de freiner les dividendes distribués (pour le jour où ils seront à nouveau disponibles!). Distinguer les missions de la banque et adapter à chacune les garanties adéquates, cette tâche de la Commission fédérale des banques peut être convergente à celle des mouvements éthiques.

L’erreur serait d’imaginer que les malheurs financiers américains ne nous concernent pas. UBS figure pour 50 milliards au palmarès des perdants, et l’onde de choc a révélé combien les exigences de transparence doivent être renforcées.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/9927 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/9927
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Faire un don avec Twint

Don de CHF 50.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don de CHF 100.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don libre avec Twint

Thématiques

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP