Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

L’UDC est raciste, mais pas d’extrême droite

Un rapport annuel sur le racisme en Suisse toujours éclairant

L’édition 2007 du rapport sur le racisme en Suisse, édité par la Fondation contre le racisme et l’antisémitisme et la Société des minorités de Suisse, dénonce avec une détermination accrue l’attitude raciste de l’UDC. Le désormais plus grand parti de Suisse déplore le manque d’intégration des étrangers. Mais c’est lui qui détient le quasi monopole de la stigmatisation des allogènes. L’exclusion a été son thème central dans la campagne  des élections fédérales. La plus importante mesure d’intégration, note le rapport, serait pourtant la suppression des campagnes attisant la haine contre les étrangers. Or ce discours fait dorénavant partie du paysage électoral helvétique. On s’offusque tout au plus du «style» d’une campagne en banalisant l’importance du fond. Plus insidieusement, Christoph Blocher, suivi par son parti, a tenté d’édulcorer la norme pénale sur la discrimination raciale qui lui faisait «mal au ventre».

L’UDC est raciste. Mais ce n’est pas un parti d’extrême droite. Le rapport, comme chaque année, suit attentivement les faits et les écrits des petites formations d’extrême droite. Quelques agissements violents de Hammerskinheads et autres néo-nazis alertent l’opinion. Cette mouvance extrémiste n’est pas en progression. Elle ne compte guère plus d’un millier de membres, mais recueille cependant la sympathie d’une importante minorité de jeunes comme le constate le programme PNR 40 du Fond national de la recherche scientifique. L’UDC s’interdit de préconiser la violence et s’affirme ouvertement démocrate. Elle se distance donc clairement des formations extrémistes. Mais certains de ses membres, ainsi Ulrich Schlüer, acceptent de s’afficher dans des réunions d’extrême droite. Comment ne pas relever également que l’UDC a protesté contre le financement par les deniers publics de l’étude PNR 40 sur les mouvements extrémistes de droite.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/9872 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/9872

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP