Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

L’ordonnancement graphique d’une littérature

La Fondation de l’Hermitage expose Victor Hugo

«L’écriture est une forme décadente du dessin parce que tout compte fait c’est de lui qu’elle est née» Antonio Munoz Molina, écrivain espagnol, auteur de nombreux romans notamment de Beatus ille, Le royaume des voix, Pleine Lune, Fenêtre de Manhattan et récemment Le vent de la Lune.

Exposer les dessins des écrivains et éditer les écrits des peintres, mettre en exergue les artistes à double, voire à multitalents tel Henri Michaud est dans l’air du temps. La Fondation Maeght avait (ré)ouvert la voie en 2004 à Saint-Paul de Vence avec un accrochage «De l’écriture à la peinture» qui traitait du grand livre d’art illustré au travers de peintres et d’écrivains connus et reconnus. A la fin de ce mois se termine à l’abbaye d’Ardenne dans le Calvados une exposition au titre évocateur: «L’un pour l’autre, les écrivains dessinent». En 2004-2005 le Musée Jenisch à Vevey présentait Christian Dotremont sous le titre «J’écris pour voir».

L’exposition «Dessins visionnaires», à voir jusqu’au 18 mai à la Fondation de l’Hermitage à Lausanne, s’inscrit dans cette ligne en présentant l’œuvre d’un homme incontournable, écrivain, poète, dessinateur, photographe, homme politique. A la question «Quel est votre poète préféré?» André Gide répondit, lorsqu’il était un jeune écrivain, «Victor Hugo hélas!».

L’intérêt de l’exposition réside dans la juxtaposition bien orchestrée des multiples composants d’une production artistique et culturelle monumentale. Les dessins, qui sont parfois des dispositifs graphiques détournés; des taches d’encre que Victor Hugo (1802-1885) investi; les lavis utilisés à la fois pour leur transparence et leur flou et surtout, l’utilisation parcimonieuse, précise et éclatante du blanc de la lumière, en contraste avec des fonds très sombres; les caricatures mêmes…; tout cela concourt à un ordonnancement graphique de la même pensée, du même souffle, que projette l’oeuvre littéraire publiée et lue dans le monde entier. Pour (dé)montrer cette identité, les dessins de Victor Hugo cohabitent avec des manuscrits-romans, des lettres: là le visiteur ne lit pas il se souvient de ses lectures. On peut voir également des photographies qu’il a réalisées avec ses fils sur les lieux de son exil à Jersey.

Et en contrepoint des caricatures, l’homme politique caricaturé. Pour souligner les écrits, les affiches-dessins qui annoncent les principaux ouvrages tels Les Misérables et Notre-Dame de Paris. En réponse aux photographies d’exil, celles des obsèques nationales rassemblant un million de personnes.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/9814 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/9814

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP