Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Naturalisations démagogiques et souveraineté de l’UDC

Votations du 1er juin: le jeu avec les mots de l’extrême centre

«Naturalisations démagogiques», ainsi devrait s’intituler l’initiative populaire de l’UDC, dites «pour des naturalisations démocratiques» pour respecter le sens de son contenu. Mais l’UDC joue avec les mots, les manipule jusqu’à leur faire dire le contraire de leur acception commune, tout en se camouflant derrière le sens commun. Belle démonstration hier soir lors de l’émission de la TV romande Mise au point. L’avocat genevois Yves Nydegger, conseiller national, démocrate de l’extrême centre et fin rhétoricien, admet que la procédure de naturalisation préconisée par son parti peut conduire à des décisions arbitraires. Il va même jusqu’à regretter la décision du corps électoral de la commune d’Emmen qui, en 2000, a refusé la demande de l’ensemble des requérants balkaniques. Mais, poursuit-il, l’important est de reconnaître aux communes leur souveraineté en la matière et de laisser la parole au peuple que les autorités comprennent si mal. Cette qualification bien sûr manque totalement de pertinence: dans un Etat fédéral, et les cantons et les communes ne sont pas souverains et ne peuvent exercer leurs compétences que dans le respect de l’ordre juridique fédéral, en l’occurrence l’interdiction de l’arbitraire.

Même confusion conceptuelle avec l’initiative «Souveraineté populaire sans propagande gouvernementale», qu’il faut traduire par «Souveraineté de l’UDC». Faire croire que le peuple se prononcerait plus librement sur les objets soumis à votation si le Conseil fédéral était condamné au silence, c’est prendre les citoyennes et les citoyens pour des demeurés incapables de juger les arguments en présence et de se faire leur propre opinion. En réalité cette initiative s’inscrit de manière très cohérente dans un programme visant à discréditer et à marginaliser les autorités. Débarrassée de tout intermédiaire gênant, l’UDC serait ainsi seule à représenter le peuple, ce dont elle ne cesse de se prévaloir. Dans la même veine, le nouveau président de l’extrême centre ne vient-il pas de suggérer que les partis soient seuls habilités à désigner leurs représentants au sein de l’exécutif? Après le Conseil fédéral réduit au silence, voilà le tour du parlement. Et place nette à l’UDC, véritable porte-parole du peuple. Souveraineté de l’UDC.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/9804 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/9804

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP