Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Gratuité des transports publics: une solution qui ne répond pas au problème de la mobilité urbaine

La question est au programme genevois des votations du 24 février

Ils nous avaient promis le rasage gratuit. Ils nous proposent maintenant le transport à l’œil. «Les communistes», un groupuscule dissident du parti du travail (POP), appuyés par les autres composantes de l’extrême gauche genevoise et les syndicats, militent pour la gratuité des transports publics par le biais d’une initiative populaire, soumise au suffrage populaire le 24 février prochain.

Si l’emballage peut séduire, le contenu ne tient pas ses promesses. Le projet se veut social et écologique. Mais sa réalisation n’est pas apte à remplir ces objectifs. Faut-il accorder la gratuité des transports publics à toute la population pour alléger la facture de la mobilité des bas revenus? Certes l’attrait du tram et des bus va augmenter sensiblement, mais l’offre suivra-t-elle la demande?

L’initiative charge l’Etat de prendre les mesures nécessaires au financement de l’opération, à savoir quelque 120 millions de francs. Où prendre cet argent alors que Genève investit considérablement dans le développement de son réseau de tram et la construction d’une ligne de RER? Un investissement que précisément critiquent les initiants. Visiblement ces derniers n’ont pas pris la mesure des moyens nécessaires à leur projet de gratuité – lignes nouvelles et matériel roulant. Ou alors bien tard, puisqu’ils viennent tout juste de lancer une deuxième initiative pour le financer: taxe aéroportuaire, sur les véhicules polluants et sur les entreprises de plus de 10 salariés.

Personne ne conteste la nécessité de contenir, puis de réduire le trafic privé qui congestionne et pollue la ville. Mais cette politique implique un bouquet d’actions plus subtiles que la simple introduction de la gratuité des transports publics. Les prix d’abord. Plutôt que la mobilité gratuite – en fait payée en totalité par les contribuables –, il faut viser le renchérissement de la mobilité motorisée de manière à ce qu’elle couvre tous ses coûts, environnementaux compris. Ensuite l’offre. Un réseau et des horaires denses attireront plus sûrement les usagers que la seule baisse du prix du billet ou de l’abonnement. Un attrait qui croîtra en proportion des difficultés à parquer son véhicule privé et des incitations offertes par les entreprises à leurs salariés.

Bref, c’est d’une politique de la mobilité urbaine dont nous avons besoin et non d’un gadget racoleur.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/9742 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/9742

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP