Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Courrier: Aller de l’avant

Un lecteur réagit à l’article d’Yvette Jaggi consacré à Zurich (DP 1444, 29. 09. 2000).

Yvette Jaggi a du nerf. Son article sur Zurich, la puissante, paru dans DP n° 1444 le prouve. Oui, Zurich est douée d’une vitalité éclatante. Elle l’a maintes fois prouvé et, très particulièrement, en se dotant d’un aéroport gigantesque qui a placé Cointrin au second rang. Il faut cependant ne pas oublier que l’aéroport intercontinental de Genève était opérationnel alors que Kloten n’était encore qu’un marécage. Honneur aux Zurichois d’avoir rattrapé leur retard. Honneur aussi au conseiller d’Etat genevois Louis Casaï qui, dès la guerre finie, a eu la vision d’un aéroport intercontinental pour Genève et qui l’a réalisé. Nos deux grandes villes, l’alémanique et la romande, ont su aller de l’avant. Elles nous sont deux modèles, à nous de les imiter et d’entrer dans leur dynamisme. Prenons le cas de l’enseignement, à nos élèves, d’une deuxième voire d’une troisième langue. Sur ce point, le pays tout entier a raté le coche. En 1848, la toute jeune Confédération s’est donné, pour bien fonctionner, plusieurs choses uniques : une monnaie, le système métrique, une poste, une armée. De cela le pays s’est bien trouvé. Une certaine unité s’est constituée. Elle s’est même manifestée par des rassemblements patriotiques et joyeux : fêtes fédérales de chant, de gymnastique, de tir.

Des cantons à la planète

Sur un point cependant, elle a renoncé. Il en est résulté la cantonalisation de l’instruction publique. On comprend néanmoins la décision prise il y a plus de cent cinquante ans. Il s’agissait de garantir à chacun de nos vingt-six petits Etats une souveraineté quasi absolue eu égard aux « valeurs sacrées ». L’école, issue des cercles religieux, était une de ces valeurs. Et c’est ainsi que nous avons eu, et avons encore, vingt-six « ministères de l’Instruction publique », avec tout ce que cela représente de particularismes. Et c’est la défense de ceux-ci qui a rendu, et rend encore, si ardu l’apprentissage de nos langues nationales. La politique, en ce domaine, a freiné la pédagogie. Nos jeunes Alémaniques, plus « crocheurs » que les Romands, se débrouillent en français. La réciproque n’est pas vraie en ce qui concerne le parler germanique sur les lèvres des Romands. Cette situation négative fut longtemps supportable. Les citoyens suisses se toléraient les uns les autres, se côtoyaient mais ne se parlaient guère.
Aujourd’hui, tout change. La planète entière s’ouvre à chacun et chacun aspire à se faire entendre de tous. Une unité de langue est en train de se créer, et cette langue c’est l’américain. Il véhicule le savoir scientifique et technique, il rend efficaces les rencontres des spécialistes, que ce soient les médecins ou les hommes de la finance. Ces derniers, par exemple, quand ils se rencontrent pour affaire à Olten, s’entretiennent en anglais.
Faire apprendre l’anglais à notre jeunesse est pour l’école de ce pays une obligation. Et ici je pense qu’on ne peut que se réjouir de la décision des Zurichois. L’avenir est à eux. Mais, l’avenir est aussi et même surtout à nos enfants, à nos ados. C’est d’eux qu’il s’agit et d’eux, dans les discours politiques, on ne parle jamais. Or dans dix ou quinze ans, les bambins de dix ans qui sont assis aujourd’hui sur les bancs de l’école devront être en mesure de faire face à des situations « mondiales », plus exigeantes que celles d’aujourd’hui. Leur efficacité fonctionnelle impliquera la maîtrise de la langue que tous utiliseront à la surface du globe. Demeure cependant le problème de ce que l’on appelle les « valeurs », qui au cours des siècles ont caractérisé tous les lieux de notre terre et leur ont donné leurs couleurs spécifiques qui constituent la culture. Ces valeurs, fondamentalement humaines, il ne faut pas les perdre, il faut au contraire les rendre plus vivantes et plus attachantes que jamais. A cet égard, la Confédération helvétique est un bon exemple. Les valeurs culturelles de nos cantons n’ont, au cours des cent cinquante dernières années, rien perdu de leur vitalité.
L’américain ne portera pas préjudice à ces valeurs. Celles-ci, portées par la langue de leur lieu, ne pourront pas, à la longue, ne pas infiltrer la langue générale et cette dernière, s’humanisant ainsi, humanisera les individus en raison de sa grande force de dissémination et d’efficacité.
Le défi est grand, il importe de le relever avec courage dans un esprit de solidarité. Ayons la vision de ce que pourrait être, grâce à nos soins, une jeunesse helvétique ouverte au monde, riche de ses propres valeurs et empressée à les faire partager à tous les enfants du monde.
Samuel Roller, Genève

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/974 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/974
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Faire un don avec Twint

Don de CHF 50.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don de CHF 100.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don libre avec Twint

Thématiques

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP