Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

L’eurotabou, version 2007

Après le point de vue de Luc Vodoz (DP 1754), une autre analyse de la place de l’Europe dans le paysage politique suisse

Les dirigeants économiques et politiques mettent les europhiles en quarantaine. Totalement absente de la campagne électorale, la question européenne est le nouveau tabou helvétique.

Joseph Deiss récidive. En quittant le Conseil fédéral, il affirmait que l’adhésion à l’Union européenne était inéluctable. Aujourd’hui il déplore, au micro de la RSR,  que la question européenne soit évacuée du débat politique. Moins visibles, mais tout aussi convaincus, nombre d’anciens diplomates suisses apportent leur savoir et leur soutien au Nouveau mouvement européen (nomes), partisan déclaré de l’adhésion à l’Union. Ces personnalités ont leur carrière derrière elles. Elles peuvent prendre le risque d’être europhiles. Il en va tout autrement  chez les politiciens qui pensent à leur réélection. L’eurotabou règne aujourd’hui en maître sur la scène politique helvétique.

Les choses ont profondément changé en une quinzaine d’années. En 1990, après la chute du mur de Berlin, les pays neutres se précipitaient vers Bruxelles. L’Europe, ses bras ouverts aux pays opprimés par le régime soviétique, était un projet de société, fait de paix et de prospérité. L’enthousiasme est retombé. Oublié l‘accueil des frères de l’est. La concurrence du plombier polonais occupe désormais le devant de la scène. En Suisse, après le rejet de l’EEE, le monde économique et ses relais politiques naturels ont tenté et réussi l’alternative des bilatérales. L’accès au marché n’est pas intégral. Mais les lobbies qui comptent, ceux de la banques et de l’industrie pharmaceutique, ont pu  conserver des privilèges. Se distancer du bilatéralisme est donc devenu une faute. Les patrons personnellement favorables à l’adhésion doivent se taire. L’eurotabou  va plus loin encore. Par crainte de représailles commerciales, un chef d’entreprise doit s’interdire  tout contact, ne serait-ce que pour un débat, avec les europhiles du nomes.

La situation n’est guère différente dans le monde politique. Hypnotisés par le succès de l’UDC, les grands partis et leurs élus s’efforcent de faire oublier leurs anciennes convictions européennes. Le PS a certes publié l’an passé un plaidoyer en faveur de l’adhésion. Mais ce n’est qu’un épais dossier rangé dans un tiroir. Il n’en est rien resté dans la campagne électorale. L’UDC a imposé sa politique. Tous les partis ont jeté l’Europe aux oubliettes. Le retrait de la demande d’adhésion ne fait même plus recette. Les nationalistes peuvent maintenant utiliser des objets électoralement plus porteurs.

Bien sûr l’Europe réapparaîtra immédiatement lorsqu’il s’agira pour la Suisse de  s’adapter à l’entrée de la Roumanie et de la Bulgarie. La campagne a d’ailleurs déjà commencé avec la traque aux mendiants roumains. Lorsque l’objet sera présenté aux électeurs, les millions de l’économie voleront au secours des bilatérales. Les europhiles redeviendront, pour un temps, présentables.  Le temps, pour eux, de montrer que l’Europe est une grande cause politique et non pas une pure affaire économique. Mais après le scrutin, l’eurotabou reprendra tous ses droits.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/9681 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/9681

Thématiques

En relation

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP