Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Un ambassadeur courage

Conflit avec l’UE sur la concurrence fiscale déloyale de certains cantons: Luzius Wasescha défend l’intérêt supérieur du pays

Luzius Wasescha est un ambassadeur de haut rang qui a conduit au nom de la Suisse avec maîtrise les négociations de l’OMC. Qu’il ait décidé de ne pas respecter son devoir de réserve n’est donc pas une maladresse de débutant. Quand il a demandé à haute voix, dans une interview à la Südostschweiz, que la Suisse ne refuse pas de négocier des questions fiscales avec l’Union européenne, il a pris un risque professionnel significatif. C’est au nom d’une conception supérieure de l’intérêt national qu’il contredit la position officielle du Conseil fédéral.

On ne peut en effet qu’être effaré de l’acquiescement silencieux, lâchement silencieux, de la position obtuse de la Suisse, du rien à négocier de Hans-Rudolph Merz. Chacun se tait et se terre par peur d’être accusé de trahir la patrie et de donner prétexte à l’UDC de rouler tambour. Et les médias n’ont même pas documenté sérieusement ce dossier.

Or, rappelons-le, la critique de l’UE est très exactement ciblée. Les sociétés boîtes aux lettres (ou d’administration ou de domicile) qui ont proliféré dans plusieurs cantons sont des sociétés qui ont échappé au travail d’harmonisation. Le fisc fédéral quant à lui ne distingue pas de telles sociétés, et impose toutes les personnes morales selon les mêmes critères. Pourquoi, dans le cadre d’une harmonisation revue, serait-il déshonorant que les cantons, pour les personnes morales, s’alignent sur une définition commune, comme c’est le cas dans d’autres chapitres fiscaux, le choix du taux étant réservé.

La défense de cette concurrence déloyale exercée par plusieurs cantons n’est pas une cause d’intérêt légitime.

Le silence du parti socialiste est gênant, et plus encore la position de Mme Calmy-Rey qui, ne se contentant pas de parler au nom du Conseil fédéral qu’elle préside, défend cette mauvaise cause avec une conviction sans nuance.

L’honneur est sauf par le courage d’un ambassadeur.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/9498 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/9498

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP