Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Chômeurs, rentiers AI et assistés sociaux: statistiques comparées

En quelques tableaux comparatifs, une image inédite de la précarité en Suisse, d’un canton à l’autre.

Méthode
Nous appelons « précarité » l’ensemble des situations de dépendance de la population face à des mesures sociales ou de traitement du chômage :
– les demandeurs d’emplois bénéficiant d’indemnités de leur caisse de chômage,
– les rentiers de l’assurance invalidité,
– les bénéficiaires d’aides sociales.
Ainsi nous appelons taux de précarité le cumul des chômeurs + rentiers AI + bénéficiaires d’aide sociale par rapport à la population résidente.

A l’aide du ratio population active/population résidente on peut montrer cette précarité en Suisse.

Attention : habituellement le taux de chômage se calcule par rapport à la population active. Par contre les données existantes sur les rentiers AI ou sur les aides sociales sont données par rapport à la population totale résidente. Afin de faire correspondre les chiffres nous avons pris comme base de calcul un « taux de chômage par rapport à la population totale » afin de pouvoir l’additionner aux autres données.

Le taux de précarité moyen, en Suisse, est de 10,58%.

Il est évident que ce taux de précarité serait très nettement plus élevé (plus du double) si l’on avait dû le calculer par rapport à la population active.

Premiers commentaires
Si Zurich et Berne dépassent largement, en nombre, les autres cantons, en matière de précarité, c’est uniquement en raison de l’importance de leur population. Il en va tout autrement pour le taux de précarité où ce sont les cantons romans ou biculturels (roman-alémanique), plutôt urbains, qui ont le plus à souffrir de cette carence d’emplois.

Les sept cantons qui dépassent le seuil de 10% de taux de précarité, mais aussi la moyenne fédérale (largement tirée vers le haut par ces 7 cantons justement) sont Bâle-ville, Jura, Neuchâtel, Vaud, Genève, Zurich et Fribourg.

Si les cantons de Genève et de Vaud ont les taux de chômage les plus élevés (respectivement 7,4% et 5,3%) de Suisse, pour de nombreuses raisons structurelles, mais aussi à cause de la manière dont est traité socialement le chômage ; ils connaissent en revanche des taux relativement bas de rentiers AI 4,77% et de dépendants de l’aide sociale 3,42%. Tout le contraire d’autres cantons qui ont un taux de chômage relativement bas tels Bâle-Ville 4,1%, Jura 4,2%, Fribourg 3,1%, Zurich 4%, Neuchâtel 4,3 % mais un taux de rentiers AI élevé (BS : 7,73% ou JU : 8,49%!) et de bénéficiaires d’aides sociales (BS : 6,5%, NE 4,25% …).

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/9408 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/9408

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP