Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Les centrales nucléaires ne vont pas refroidir le climat

Gaz et économies d’énergie pordouiraient moins de CO2 que des nouvelles centrales nucléaires.

>La construction de centrales combinées à gaz pourrait temporairement combler le déficit électrique annoncé pour 2020. Mais cette source d’énergie est grosse productrice de CO2, ce que ne manquent pas de rappeler les partisans du nucléaire, soudain conscients du réchauffement climatique. Pourtant la contradiction n’est qu’apparente. Encore faut-il considérer quelle politique énergétique sera appliquée. Hanspeter Guggenbühl, journaliste spécialisé dans la matière, en fait la démonstration (Basler Zeitung, 26 janvier 2007, Das Ziel heisst Kompensieren).

Référons-nous aux perspectives énergétiques élaborées par l’Office fédéral de l’énergie. Le scénario 2 table sur une taxe sur le CO2 pour les combustibles et le centime climatique, tout comme l’encouragement à la production d’électricité à partir de sources renouvelables. C’est ce que prévoient les lois sur le CO2 et sur l’approvisionnement électrique actuellement devant le Parlement. En 2035, les émissions de CO2 seraient de 32 millions de tonnes, soit une réduction de 9 millions de tonnes par rapport à 2000. Quant au déficit électrique, il atteindrait 19 milliards de kWh.

Le scénario 3 prévoit des mesures supplémentaires d’économies et d’encouragement aux énergies renouvelables, ainsi que l’adoption d’une fiscalité écologique. En 2035, les émissions de CO2 devraient atteindre 26 millions de tonnes, soit une réduction de 15 millions de tonnes par rapport à 2000. Le déficit électrique équivaudrait à 14 milliards de kWh.

Si, pour combler le déficit électrique du scénario 3, on fait le choix de centrales à gaz, il faut ajouter 5 millions de tonnes de CO2, soit une réduction de seulement 10 tonnes. Au total le bilan des émissions de CO2 du scénario 3 avec centrales à gaz se révèle meilleur que celui du scénario 2 sans ce type de centrales, mais avec le nucléaire. La politique énergétique actuelle avec de nouvelles centrales nucléaires contribuerait donc plus au changement climatique qu’une politique décidée d’économies couplée avec des centrales à gaz.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/9403 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/9403

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP