Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

L’énergie du désert transformée en électricité

Article repris de: Quinze têtes pensantes du progrès humain. Environnement, santé, économie, développement : Terra Economica part à la rencontre de quinze entrepreneurs sociaux, par David Solon, Pauline HERVE, Karine Le Loët.

Sous le sable brûlant du désert se cache une richesse imprévue. Ni puits de pétrole enfoui, ni gisement d’uranium. Juste le soleil tapant sur les dunes. Dans les déserts les plus chauds, ses rayons produisent chaque année par kilomètre carré une énergie équivalente à celle fournie par 1,5 million de barils de pétrole. C’est la théorie du docteur Gerhard Knies, physicien allemand devenu en 2003 coordinateur de TREC (Trans-Mediterranean Renewable Energy Cooperation), une organisation lancée sur la piste de l’énergie solaire. Au creuset de son action, les technologies solaires à concentration (CSP).

Leur principe est simple : il s’agit d’utiliser l’effet de loupe pour chauffer de l’eau et produire de la vapeur. Celle-ci va ensuite entraîner une turbine et produire de l’électricité. Atout de cette technologie : son taux de rendement très important. Ainsi, «en couvrant seulement 0,5 % de la surface des déserts les plus chauds d’Europe, on pourrait subvenir aux besoins en électricité du monde entier», assure Gerhard Knies. Lancé il y a presque trente ans, notamment en Californie, l’exploitation de la CSP s’est arrêtée net au début des années 1980 avec la baisse des prix des énergies fossiles. Mais aujourd’hui la donne a changé. «Certes, au départ, l’acquisition du matériel est assez coûteuse, explique Gerhard Knies. Mais si la technologie est aussi utilisée pour dessaler l’eau de mer et climatiser les habitations, l’opération devient rentable au bout de 10 à 15 ans.» Et si elle est basée sur une ressource inépuisable, la CSP possède un autre atout : elle ne rejette aucune pollution !

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/9372 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/9372

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP