Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Edito : Norme antiracisme : Pas une tête de Turc

Les
déclarations de Christoph Blocher à Ankara ont suscité le tollé
général. Comme si le tribun populiste avait un jour réussi à enfiler
l’habit de conseiller fédéral. Et pourtant.
La méthode ne surprend pas. Le magistrat flirte sans relâche avec les
limites de la séparation des pouvoirs. Après avoir critiqué les arrêts
du Tribunal fédéral sur la naturalisation ou les décisions de la
commission de recours en matière d’asile, quoi de plus banal que de
s’immiscer dans l’enquête d’un juge d’instruction zurichois ? Quant à
la collégialité, le discours de Rafz sur les frontières à l’aube du
référendum sur Schengen doit encore résonner dans les oreilles de
Micheline Calmy-Rey. Le véritable patron des démocrates du centre n’a
jamais daigné respecter les principes minimaux inhérents à sa fonction.
Le sujet ne surprend pas. L’UDC, et plus encore l’ASIN, ont toujours
fait du combat contre la norme pénale contre la discrimination raciale
l’un de leurs principaux chevaux de bataille. Défaits de peu lors du
référendum de 1994, ces milieux n’ont jamais rangé leurs armes. A
l’heure où des caricatures causent des morts et où une tribune dans le
Figaro oblige son auteur à se terrer, le débat sur les limites de la
liberté d’expression est relancé dans l’opinion publique. Les
adversaires de la norme antiraciste, le premier d’entre eux en tête, ne
pouvaient pas laisser passer une telle occasion.
L’endroit ne surprend pas. La Turquie héritière d’Atatürk est le
bastion avancé de la laïcité et de la démocratie en terre musulmane.
Une nation qui a partagé une communauté d’idées suffisamment proche
avec la Suisse pour adopter le même Code civil. Le pays idéal pour
symboliser le dernier rempart contre un fanatisme intolérant et
menaçant.
Le moment ne surprend pas. A un an tout juste des élections, le chef de
parti trouve un thème rêvé de campagne en attisant la peur de ceux qui
pourraient menacer la liberté d’expression.
La méthode, le sujet, l’endroit et le moment : tout était réuni pour
que la provocation réussisse. La volée de bois vert était sans doute
méritée. Mais elle n’est pas suffisante. Lorsqu’un débat est ouvert,
même à mauvais escient, il faut répondre sur le fond en analysant les
vertus et les limites de la législation contestée (cf. Dura lex sed lex).
Rappelons à Christoph Blocher qu’il n’est pas une tête de Turc, mais un
adversaire.   
ad

Discours de Christoph Blocher à l’occasion du 80e anniversaire du code civile turc.


Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/9257 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/9257

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP