Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Les zones d’ombre de la recherche européenne

Le
septième programme-cadre de recherche (PCR) de l’Union européenne (UE)
va commencer l’année prochaine. Les chercheurs suisses qui y
participent peuvent-ils pour autant s’en réjouir ? Si la collaboration
au niveau européen comporte des avantages, elle recèle aussi quelques
zones d’ombres.
Globalement, le programme européen est positif pour la recherche
suisse. Il stimule une coopération indispensable au progrès
scientifique. Et financièrement, la Suisse peut s’attendre à un retour
sur investissement positif, comme on peut l’observer à propos de petits
pays technologiquement avancés comme la Belgique, la Suède, la Hollande
et le Danemark. Si les programmes européens n’intéressent guère les
grandes entreprises, peu enclines à partager les résultats de leurs
recherches, ils représentent par contre une chance pour les petites et
moyennes entreprises (PME). Ces dernières ont financièrement avantage à
coopérer pour innover en profitant des crédits publics.
Mais les programmes européens ont aussi leur zone d’ombre. La recherche
de l’UE est très orientée vers les entreprises, en particulier de haute
technologie. La recherche fondamentale reste le parent pauvre de cette
politique.
Le 7e PCR, qui devrait débuter en 2007, prévoit une augmentation
annuelle des fonds de 60%. Pour les pays membres de l’UE, ce n’est pas
un problème car il s’agit d’un transfert d’un domaine (par exemple
l’agriculture) vers un autre, la recherche. Par contre la Suisse
prélèvera cette augmentation sur son propre budget de la recherche, un
budget qui n’est pas extensible. Enfin la recherche européenne
maltraite les chercheurs de base, surtout les jeunes. Les salaires
proposés correspondent à ceux offerts par le Fonds national suisse aux
jeunes chercheurs en formation et non à une rémunération que seraient
en droit d’attendre des scientifiques confirmés.
   
Claude Vaucher (adaptation jd)


Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/9151 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/9151

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP