Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Exposition : Meret Oppenheim sur les rives de l’Aar

Berne
n’est pas la ville qu’on associerait spontanément au surréalisme.
Pourtant dans l’axe du Palais fédéral, à la Waisenhausplatz se dresse
une sculpture surréaliste, une colonne de Trajan dérisoire, avec pour
relief de la mousse débordante et au faîte, à la place de la statue de
l’empereur triomphant, un lanterneau plutôt godiche. C’est une création
de Meret Oppenheim, un peu chez elle (heim) à Berne. Le Kunstmuseum lui
consacre une rétrospective de grand intérêt jusqu’au 8 octobre 2006.
Comme la Joconde au Louvre, on y trouvera le plus célèbre des «objets»
surréalistes, Le déjeuner en fourrure (Museum of Modern Art de New
York). A la découverte de son inconscient, chacun peut se poser la
question simple : pourquoi sommes-nous troublés par cette tasse,
sous-tasse, cuillère de fourrure ? Moins connue, mais tout aussi
provocante, Ma gouvernante, deux souliers de femme retournés, liés par
une ficelle pour ne former qu’une seule pièce, les talons ornés de
papillotes se dressant comme deux cuisses relevées.
Meret Oppenheim aurait pu peut-être, comme Magritte l’a fait, inventer
d’autres «objets» qui prennent à contre-pied nos perceptions
ordinaires. Mais la méthode pour une part volontariste de ce type de
création n’épuise pas l’expression de l’inconscient. C’est l’intérêt
majeur de cette rétrospective de faire comprendre cette dramatique de
la création, Meret Oppenheim se cherchant à travers des œuvres plus
mystérieuses, plus oniriques, cosmiques (tel Enchantement), fidèle aux
deux inspirations majeures du surréalisme : la déstabilisation et
l’exploration.
Meret Oppenheim, à vingt ans, a servi de modèle à Man Ray pour des
photos célèbres, dites érotiques – voilées, où son corps nu s’oppose à
un puissant volant mécanique. Ces photographies superbes et classiques
sont discrètement évoquées dans le hall. Elles ajoutent une émotion à
cette rétrospective qui est dévoilement et création, recherche et
exposition.   
ag


Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/9132 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/9132

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP