Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Et maintenant le contrat

La
gauche a certes remporté l’élection au Conseil d’Etat. Mais elle ne
dispose pas d’une majorité au Grand Conseil. Une nouvelle législature
s’ouvre-t-elle qui verra les blocs s’affronter et les deux pouvoirs se
déchirer ? Ce serait alors quatre nouvelles années perdues. Quatre
années de trop quand on sait l’urgence de faire avancer un certain
nombre de dossiers : le logement et son support obligé, l’aménagement
du territoire, le développement d’une véritable région
transfrontalière, la réforme de l’Etat, le chômage de longue durée et
les finances publiques.
Seule une large coalition politique semble à même de faire avancer
efficacement et rapidement ces dossiers. Car les réformes impliquent
que chacun des partenaires lâche du lest. D’où la nécessité pour les
partis représentés au gouvernement de négocier au plus vite un
programme précis en échangeant des contreparties mutuelles. Les
résultats du scrutin semblent indiquer cette voie : les candidats des
formations les moins arc-boutées sur des positions idéologiques, celles
qui ont annoncé leur volonté de dialogue, ont obtenu les meilleurs
scores, les deux socialistes et le libéral n’atteignant pas la majorité
absolue des suffrages. Mais l’effort de ces seules formations ne
suffira pas, car il faudra convaincre une opinion plus prompte à
défendre les avantages acquis qu’à accepter des réformes. D’autant plus
que les extrêmes à l’affût ne manqueront pas de jouer de l’arme
référendaire. Les deux principales formations du canton, libéraux et
socialistes, sont donc interpellées. Il ne s’agit pas d’en appeler à un
consensus mou qui masquerait les différences. L’accord ne serait que
limité à des dossiers précis et temporaire, engageant aussi bien le
Conseil d’Etat que les groupes parlementaires et leurs partis.
L’occasion est belle pour les partis gouvernementaux d’exercer leur
responsabilité et de montrer concrètement l’inanité politique des
extrêmes.
En cas d’échec, on peut prendre le pari que dans quatre ans les
populistes de l’extrême gauche retrouveront leur place au Parlement et
que leurs répondants nationalistes se renforceront encore, rendant la
République durablement ingouvernable.    
jd


Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/8841 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/8841

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP