Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Edito: Après le référendum, un programme

La révision de la loi sur l’asile va poursuivre son va-et-vient entre
National et Conseil des Etats. Des divergences subsistent, notamment au
sujet de la suppression de l’aide d’urgence aux requérants déboutés. Il
faudra attendre la session d’hiver pour mettre un terme au débat et
voir si le référendum, brandi par le PSS, les Verts et les œuvres
d’entraide, sera effectivement lancé.

Or toutes les tentatives de contrer des révisions durcissant davantage
le droit en vigueur ont échoué devant le peuple. Pire! Le référendum
annoncé risque de renforcer la volonté de verrouiller le pays face aux
migrants issus en majorité des régions pauvres de la planète. Volonté
confirmée par les restrictions introduites dans la nouvelle législation
sur les étrangers. La coalition de centre droite, menée par l’UDC, qui
a voté les nouvelles dispositions, ne craint pas un vote populaire. Les
mêmes citoyens, sensibles aux péripéties sans fin de quelques familles
menacées de renvoi après avoir pris racine dans notre pays, deviennent
intransigeants à l’égard des réfugiés assimilés souvent aux délinquants
et dealers, dont on exagère le nombre et les nuisances. En outre, une
fois la gauche défaite, elle devra compter avec une droite sourde à
tout compromis futur, aux dépens du sort des requérants.

Cependant, l’histoire, l’éthique, sinon le désespoir, réclament le
référendum. Mourir d’accord, mais debout et avec la conscience du
devoir accompli. Sans oublier qu’il obligera quelques bourgeois à se
distancer de la droite blochérienne. C’est déjà le cas du radical
François Couchepin, ancien chancelier de la Confédération. «Consterné»
par une révision balayant les principes humains les plus élémentaires,
il a adressé une pétition aux conseillers nationaux, avant le débat
parlementaire, leur demandant de résister à la tentation populiste. Ou
du sénateur tessinois Dick Marty qui a dénoncé le «suivisme» de son
parti tout à l’avantage des nationalistes.

Le recours au référendum trahit également les tiraillements de la
gauche face à l’immigration. Entre les impératifs moraux et les
réalités du terrain, elle peine à prendre l’initiative face à une UDC
conquérante et à son conseiller fédéral qui piétine les institutions
sans provoquer de réactions, ou si timides. La défense indiscutable des
droits de l’homme ne suffit pas. Voilà pourquoi le non à la révision,
même perdant, doit stimuler un programme pour les migrations, à la fois
respectueux des personnes et attentif aux besoins, sinon aux peurs du
pays. Un programme ouvert aux modérés insatisfaits des stratégies de
leurs partis. C’est seulement de cette manière que le dernier sursaut
contre la barbarie peut se transformer en un projet
politique.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/8760 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/8760

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP