Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Edito : Le choix évident de la Suisse

Dès le début, et avec insistance, Berne a demandé à participer à l’Europe de l’asile. Avec d’évidentes bonnes raisons. La Suisse ne peut faire face seule à la pression des migrations d’ampleur mondiale en barricadant ses frontières. Si elle reste l’unique pays européen de la deuxième chance, la Suisse sera la cible désignée d’un afflux accru de réfugiés. Et le risque grandira à mesure que se renforcera la coopération de Dublin.
La politique suisse de l’asile, dans son durcissement progressif ne parvient pas à contenir l’immigration illégale. Elle crée des clandestins. Mais, par sa rigueur, elle peut aussi condamner au renvoi des requérants réellement menacés. La voie solitaire est une impasse. Mais les nationalistes, par réflexe sécuritaire d’un autre siècle, préfèrent cultiver le mythe du contrôle des frontières que de collaborer avec l’Europe. De leur côté, les âmes généreuses, qui accusent Dublin d’être la forteresse européenne contre les déshérités de la planète, doivent se rendre à une évidence politique. Restée seule, la Suisse ne sera que plus restrictive.
En s’associant à Dublin, la Suisse écartera le risque d’être le pays de dernier refuge. Elle pourra aussi participer à l’élaboration d’une véritable politique européenne qui sauvegardera le véritable droit d’asile et permettra une répartition équitable des réfugiés dans nos pays riches. Christoph Blocher lui-même, constatant l’importance du nombre de réfugiés en Suisse, appelle de ses vœux un meilleur partage des charges au niveau mondial. Dans l’attente d’une improbable solution internationale, la démarche européenne est plus crédible. D’ailleurs les sceptiques et inquiets peuvent se rassurer. Associée et non adhérente à la Convention de Dublin, la Suisse pourra toujours refuser les développements futurs de l’accord. Au risque, évidemment, de s’en voir totalement écartée.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/8672 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/8672

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP