Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Politique vaudoise: Le Conseil d’Etat opère un tri entre bons et mauvais médias

Le Conseil d’Etat vaudois a décidé que seuls les représentants des médias
« grand public » ont accès désormais à ses conférences de presse. Toutes les autres publications sont frappées d’interdit. C’est le cas notamment de Domaine public, coupable du « délit de tirage insuffisant ». L’initiative de cette mesure liberticide revient au Conseiller d’Etat libéral Claude Ruey, responsable des relations extérieures

Chassez le naturel, il revient au galop. En décidant d’opérer un tri entre les bons et les mauvais médias, le gouvernement vaudois dérape. Il se met en contradiction avec la politique libérale qu’il entend mener pour corriger une solide et ancienne réputation de fermeture aux besoins de la presse. Longtemps, les plus hauts fonctionnaires ont été contraints au silence. Les responsables successifs de l’information, qui cherchaient l’ouverture, sont tombés tôt ou tard en disgrâce. Il a fallu l’éclatement des ÒaffairesÓ et la crise de confiance à l’égard du gouvernement pour que les choses s’améliorent. Des journalistes ou des professionnels des relations publiques ont été engagés dans chaque département. Une forte pointure du journalisme a pris la tête d’un bureau d’information du gouvernement. Les hauts fonctionnaires et autres spécialistes obtiennent le droit de répondre aux médias.

Un projet généreux

Cet été, un projet de Loi cantonale sur l’information est parti en consultation. L’exposé des motifs est bourré de bonnes intentions. L’Etat, peut-on lire, n’a pas seulement un devoir d’information qui est une transmission à sens unique. Il doit faire de la communication qui est une interaction entre émetteur et récepteur. Il doit cultiver des relations affables avec les médias. Les journalistes doivent être aidés dans leur travail.
A peine plus d’un mois après la publication de ces généreux principes, le Conseil d’Etat décide que seuls les médias jouissant d’une grande audience auront droit à des relations affables. En écartant des conférences de presse les journaux de moindre tirage, on les prive de communication interactive. Comment imaginer plus flagrante contradiction entre les paroles et les actes. Et surtout l’autorité se permet de faire un tri entre les bons et les mauvais journaux. Cette décision semble avoir été prise après quelques conférences de presse dérangeantes sur des grands projets de réformes. Le représentant du journal La vie protestante aurait posé des questions trop pointues sur le nouveau statut de l’Eglise nationale. Celui de L’Educateur aurait été trop critique à l’égard du nouveau statut de la fonction publique.
Une conférence de presse n’est pas un débat contradictoire. Il appartient à celui qui donne la conférence d’avoir le courage et le sang-froid pour contenir les excès plutôt que d’écarter préventivement des contradicteurs potentiels. Ils auront l’appui des journalistes qui, c’est la pratique de la profession, remettent en place ceux qui détournent une réunion de presse de sont but.

En toute discrétion

Pas spécialement fier de sa décision d’écarter les médias « mineurs », le gouvernement Ð ou peut-être le seul Claude Ruey responsable de l’information Ð a décidé de rester fort discret : pas de communiqué de presse sur l’interdit, pas d’information directe aux médias visés. Bonjour la transparence ! L’affaire a été dévoilée par un article de La Liberté, média « grand public » fribourgeois. On aurait aimé qu’un grand média vaudois fasse de même !
Discrétion donc pour une décision qui représente pourtant une grande nouveauté. Certaines entreprises choisissent les médias avec lesquels elles acceptent de dialoguer. Mais peu d’autorités politiques osent pratiquer une telle ségrégation. A Berne, le titulaire d’une carte de presse Ð qu’il représente la TV alémanique ou Domaine public Ð peut assister à n’importe quelle conférence de presse organisée par l’autorité fédérale. Lorsqu’un sujet particulier et technique est annoncé, des participants non journalistes sont largement admis, qu’ils appartiennent à une organisation d’entraide, au lobby bancaire ou à une association contre la vivisection. Le responsable de la conférence de presse sait qu’il aura en face de lui des interlocuteurs prêts à poser des questions pointues de militants ou de professionnels parfaitement informés. Il prend alors la précaution de s’entourer de ses propres spécialistes. Un conseiller fédéral n’a pas honte de reconnaître qu’il peut ignorer certains détails.
Peut-on rêver alors que nos ministres cantonaux aient la même ouverture et le même courage que les conseillers fédéraux ? Ou faut-il conclure qu’il y a dans les gènes des Vaudois une tendance autoritaire qui permet d’éloigner des questionneurs qui pourraient être dérangeants ? at

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/8549 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/8549
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Faire un don avec Twint

Don de CHF 50.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don de CHF 100.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don libre avec Twint

Thématiques

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP