Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Imperméable, parapluie et baromètre

Le gouvernement a donc décidé de consulter les milieux intéressés sur l’adhésion de la Suisse à l’ONU. Quel contraste avec mai 1992 ! Quatre conseillers fédéraux, majoritaires de justesse au sein du collège, décidaient alors de déposer une demande d’adhésion à l’Union européenne à la surprise de toute la classe politique.
Si la hardiesse d’alors s’est révélée téméraire, les précautions gouvernementales d’aujourd’hui confinent à la manie névrotique. La consultation n’est qu’un coup pour rien. Car il y a belle lurette que tous les avis sont connus, y compris celui du gouvernement.
En 1998, le gouvernement publiait un épais rapport favorable à l’adhésion en réponse à un simple postulat socialiste. La même année il inscrivait l’adhésion à l’ONU dans ses objectifs de législature 1999Ð2003. Dans sa très grande majorité le Parlement a approuvé les intentions gouvernementales. Les milieux économiques donnent ouvertement leur feu vert. Si le front des « oui » est clair, celui des adversaires ne l’est pas moins. L’Association pour une Suisse indépendante et neutre, l’ASIN, réserve tous ses importants moyens financiers pour combattre l’ONU. L’UDC fait du repli nationaliste son fonds de commerce.
La consultation est d’autant plus inutile qu’il n’y a aucune marge de manœuvre, aucune voie de compromis entre le «oui» et le « non ». Si le Conseil fédéral demande tout de même l’avis des milieux intéressés, c’est, dit-il, pour respecter l’exigence constitutionnelle de consultation sur les traités internationaux importants. Le gouvernement affirme également vouloir ouvrir le dialogue sur les relations entre la Suisse et l’ONU. Dialoguer avec l’ASIN ou avec l’UDC ? Adolf Ogi lui-même sait que la tentative est désespérée au sein de son propre parti.
Pour se protéger des averses d’insultes des nationalistes ultra-conservateurs, le gouvernement ne sort qu’avec le parapluie du strict respect des procédures et l’imperméable du dialogue nécessaire. Il pourra même s’offrir le luxe d’un baromètre avec le référendum annoncé contre l’armement des soldats suisses en mission de paix à l’étranger.
Plus simplement, la prudence du Conseil fédéral est dictée par la peur face à la progression de l’UDC qui ronge dangereusement l’électorat des autres partis. Par ses multiples précautions, le gouvernement tente de ménager le parti de Christoph Blocher et de sauver une formule qui n’a plus rien de magique. Le temps de la clarté et du courage semble pourtant venu pour laisser sur le bord du chemin la minorité irréconciliable des nostalgiques du réduit national. AT

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/8534 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/8534

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP