Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Financement des entreprises: Les faux espoirs de la monnaie unique

Dans un mois, l’Euro sera là. Un grand chambardement va secouer les places financières, Suisse comprise. Les Bourses du Vieux Continent préparent un marché paneuropéen des actions. Le marché obligataire suivra la même tendance. Les petites et moyennes entreprises suisses, mises sous pression par la position dominante des grandes banques, ne doivent pas compter sur ce grand marché pour améliorer leurs conditions de financement.

Une PME sur sept a des difficultés de financement. Une étude de Prognos, répercutée par Cash dresse ce sombre bilan et en attribue la responsabilité principale aux grandes banques. Celles-ci contrôlent 42 % du marché PME, écrèment les bons risques et dictent leurs conditions. Les taux d’intérêts sur les crédits commerciaux sont à la hausse. Les banques cantonales, contraintes politiquement de prendre plus de risques, s’alignent sur les taux des grands.

Un marché paneuropéen

La monnaie unique va intensifier la concurrence dans l’Euroland. Les PME suisses pourront bénéficier d’une simplification dans leurs transactions commerciales avec les onze pays de l’Euroland. Elles n’ont, en revanche, aucune amélioration à attendre pour leur financement. C’est ce que suggère le service économique de la Banque nationale ÐÊvoir la Revue de politique économique 11/98ÊÐ qui décortique les conséquences pour la place financière de l’introduction de l’Euro.
La Bourse suisse, tout d’abord, devrait dans l’ensemble, tenir le coup dans le marché paneuropéen des actions. Ë cause de son importance, de son fonctionnement moderne, et de son effort d’adaptation par une double cotation des titres, en Euros et en francs suisses. De plus, la révision de la Loi fédérale sur les Bourses va permettre aux opérateurs étrangers de négocier directement des titres sur le marché suisse sans passer par les banques. Les investisseurs étrangers continueront à s’intéresser à Novartis, Nesté et autres UBS. Ils continueront à ignorer les petites valeurs. La Bourse ne sera pas pourvoyeuse de capitaux pour nos PME.
Le marché obligataire deviendra lui aussi paneuropéen. Les préparatifs de l’Euro ont clairement montré l’effet unificateur de la monnaie unique. Les taux d’intérêts des titres d’État sont devenus pratiquement identiques dans les onze pays membres. Le rendement des obligations ne dépendra plus des aléas des taux de change, mais de la solidité des emprunteurs. Le grand marché offrira plus de choix, donc un meilleur accès aux capitaux à long terme pour les entreprises européennes. Sauf pour les Suisses qui n’iront pas chercher à l’étranger des capitaux soumis aux fluctuations monétaires, alors que les taux d’intérêts sont plus bas qu’à l’étranger, et le resteront pendant un certain temps tout au moins.
L’Euro entraînera principalement une intensification de la concurrence pour les grandes banques dans leurs affaires à l’étranger, ce qui les incitera à se montrer plus dures encore sur le marché suisse. La BNS prédit en conséquence une accélération de la restructuration bancaire. C’est donc à juste titre que la Commission de la concurrence, chargée de traquer les positions dominantes, maintient sa pression pour que l’UBS cède vingt-cinq de ses filiales à un repreneur étranger. On voit l’ardeur avec laquelle la grande banque cherche à esquiver cet ordre. N’attendons ni cadeau ni civisme de nos grandes banques qui n’ont plus de suisse que leur nom. at

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/8480 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/8480

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP