Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Elections vaudoises: La fin des certitudes

Le paysage politique vaudois sort transformé des résultats des élections cantonales.
Reste maintenant à confirmer les tendances du premier tour.

Il fut un temps, pas si lointain, où un conseiller d’Etat, vaudois de surcroît et radical de bien entendu, était une figure autoritaire, respectée, sacrée. Le Panthéon n’était pas parfait : manque de dialogue entre les élus et la population, opacité dans l’exercice du pouvoir, copinage en tous genres. Mais la sacralisation des fonctions politiques protégeait les conseillers d’Etat qui pouvaient ainsi se payer le luxe de prendre des décisions impopulaires. Aujourd’hui, il n’y a plus que Pascal Couchepin, non soumis à la sanction des urnes, pour revendiquer de ne pas être aimé.
Car une chose est maintenant sûre dans le canton de Vaud. La fonction ne protège plus des coups de crayon. Francine Jeanprêtre, à la tête d’un département difficile, a engagé des réformes importantes, pris des décisions courageuses, qui donneront vraisemblablement des effets positifs dans les prochaines années. Les élections arrivent trop tôt pour qu’elle puisse engranger les fruits du travail accompli. Elle est cruellement sanctionnée. Morale de cette triste histoire à graver dans la tête des futurs conseillers d’Etat : pour vivre heureux, vivre caché et refuser tout département exposé (qui voudrait aujourd’hui du Département de la formation et de la jeunesse ?).
La sanction des urnes a été tout aussi cruelle au Grand Conseil : tout comme il ne suffit plus d’être sortant pour être réinstallé dans ses fonctions, il ne suffit plus d’être secrétaire ou président de parti pour assurer une élection.
Les élections vaudoises de ce week-end ont donc ébranlé les certitudes, des élus comme des grands partis politiques. La déconfiture du parti radical, l’affaiblissement du parti libéral, le maintien des socialistes, le renforcement des Verts et de l’UDC dessinent de nouvelles partitions. Cette recomposition est le résultat de choix populaires apparemment contradictoires : un vote clairement protestataire et la volonté d’un rééquilibrage. Le vote protestataire explique la défaite cuisante des radicaux au profit de l’Union démocratique du centre. Et la volonté de recentrage manifestée par les Vaudois vise à redonner aux autorités politiques les moyens de gouverner. En ce sens-là, les Verts ont incarné cette politique d’apaisement des fronts, le dépassement des conflits, l’objectif, impératif, du consensus.
Les Vaudois doivent maintenant confirmer au second tour ce qu’ils ont manifesté au premier : donner une nouvelle composition au Conseil d’Etat vaudois qui permettra à la fois d’équilibrer les forces politiques et de dépasser les mécontentements. gs

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/8271 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/8271

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP