Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

La législation favorise la clandestinité

On dit qu’ils sont 300 000, les clandestins qui se cachent en Suisse. On ne sait pas comment ils vivent, on ne sait pas où ils habitent, on ne sait pas d’où ils viennent. Ce qu’on sait, par contre, c’est qu’ils travaillent dans nos champs, s’occupent de nos enfants, nettoient nos cuisines et repassent notre linge.
Jusqu’à aujourd’hui, tout le monde se contentait de cette zone d’ombre. Avec bonne conscience. La Suisse ferme les yeux sur les clandestins, les clandestins ferment les yeux sur les mauvais salaires ; tout le monde y trouve son compte.
La médiatisation des occupations d’églises, à Lausanne et à Fribourg, les aveux de Jean Fattebert sur l’utilisation d’une main-d’œuvre clandestine ont placé sous les projecteurs l’existence de ces femmes et de ces hommes qui vivent cachés, parfois depuis de longues années. Et quand on tire un fil, c’est tout l’écheveau que l’on doit démêler.
Si l’on doit donner un sens collectif aux destins individuels, disons qu’il existe plusieurs catégories de clandestins. Il y a d’abord les déboutés du droit d’asile, ceux qui ont épuisé les voies de recours et qu’on a sommés de partir.
Il y a tous ceux dont les permis de séjour n’ont pas été renouvelés : parce que le contrat de travail arrive à échéance, parce que les études sont terminées ; parce qu’un divorce conduit à l’expulsion du territoire. Ou alors c’est un travailleur ayant un permis B qui perd son emploi, tombe au chômage puis à l’assistance et qui, du coup, est contraint de quitter la Suisse.
Il y a encore les saisonniers, environ 100 000 aujourd’hui en Suisse, leur femme, leurs enfants, qui se terrent, pendant trois mois, entre deux périodes d’engagement professionnel.
Et puis, il y a les clandestins proprement dits, celles et ceux qui viennent d’Amérique du Sud, de l’Europe de l’Est ou du Maghreb. Ces hommes et ces femmes arrivent par bateau puis par camion, traversent les postes de frontières à pied, au col du Simplon ou à Chiasso, se réfugient chez des connaissances ou pire chez ceux qui ont organisé leur voyage et dont ils sont financièrement tributaires. Ces clandestins-là ne font pas de demande d’asile Ð elle serait de toute manière refusée Ð, ne demandent pas de permis de travail Ð il ne leur serait pas octroyé.
Sans papiers, sans travail autorisé, sans permis ou sans droits tout court, les clandestins répondent pourtant aux besoins du marché de l’emploi. Or cette réalité est ignorée par les autorités politiques qui se cachent derrière l’application, stricte, des lois. Or, en la matière, la législation suisse est insuffisante voire inadéquate. Au contraire même, elle génère ses propres hors-la-loi. Il est temps pour le Conseil fédéral d’engager le débat que les milieux économiques, les associations caritatives et politiques, les Eglises ou les cantons appellent de leurs vœux.
Dans le problème des clandestins, les destins individuels sont étroitement mêlés aux nécessités économiques et sociales de ce pays. L’enjeu est de trop grande importance pour qu’on ferme les yeux. GS

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/8233 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/8233

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP