Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Note de lecture: Maeterlinck, l’homme de théâtre

Dans la pièce de Maeterlinck, Les Aveugles, la didascalie (les indications de mise en scène de l’auteur) plante le décor. « Une forêt septentrionale d’aspect éternel sous un ciel étoilé ». Et au-dessous des étoiles, des silhouettes sombres bornent l’espace, mi-arbres, mi-humains, calfeutrés dans la tristesse. Des forêts septentrionales, une poésie livide, des destins tragiques, des gens qui se noient. Une symbolique si marquée, que souvent on a considéré le travail de Maeterlinck comme relevant d’un théâtre littéraire : au fond, il sacrifiait le dramatique au poétique. Les Editions Antipodes ont profité de l’adaptation des Aveugles, à la Grange de Dorigny à Lausanne, pour rééditer cette œuvre, injustement méconnue de Maurice Maeterlinck ; elle est enrichie d’un texte de Danielle Chaperon et illustrée par les magnifiques dessins de Serge Cantero. La préface situe le contexte littéraire et artistique qui prévaut au moment où Maeterlinck fait paraître son œuvre théâtrale ; elle permet de corriger un malentendu. Danielle Chaperon, professeure à l’Université de Lausanne, rappelle la confrontation entre les naturalistes et les symbolistes dont fait partie Maeterlinck. Une confrontation particulièrement exacerbée autour du théâtre qui, à l’époque, était l’activité « littéraire » la plus gratifiante socialement et la plus profitable économiquement. Et Maeterlinck, contrairement à ce que l’on a tendance à penser aujourd’hui, a rénové totalement la conception de l’espace scénique. Fini les décors réalistes, place au rêve, au symbole, à l’invisible. Dans Les Aveugles, comme d’ailleurs dans Pelléas et Mélisande, mis en musique par Debussy, le texte sert à réveiller les processus psychiques, étranges, surnaturels alors que les corps se confinent dans une immobilité tremblante et fragile. Dans la pièce actuellement jouée à Dorigny, les aveugles restent côte à côte, ayant perdu leurs repères géographiques, loin de leurs foyers, abandonnés dans cet espace scénique qui devient hostile. Ainsi les personnages, comme les spectacteurs, restent dans l’obscurité, étrangers à eux-mêmes et aux autres. Un miroir sans reflet. gs

Maurice Maeterlinck, Les Aveugles, préface de Danielle Chaperon, illustration de Serge Cantero. Les Aveugles se joue à la Grange de Dorigny à Lausanne jusqu’au 25 mars 2001.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/8208 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/8208

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP