Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Note de lecturePortrait de radicaux, au 19e siècle

La chute d’un instituteur vaudois qui voulut faire de la politique.

Si, si, il y a des Vaudois qui savent se moquer d’eux-mêmes. Pas beaucoup bien sûr. Et il faut aller les chercher bien loin dans le passé. C’est ce qu’a fait Claude Pahud, des Editions Antipodes, en déterrant un roman oublié Mémoires de l’instituteur Grimpion. Oublié à tort, tant cette chronique égratigne la superbe vaudoise, son provincialisme fier de l’être.
Mémoires de l’instituteur Grimpion raconte l’histoire d’un jeune régent, aux grandes espérances, en 1860 ; il épouse la fille du syndic d’un petit village, Ornens, abandonne, par arrivisme, une tendre bluette avec une belle jeune fille pauvre, puis tente, à Lausanne, d’être élu au Grand Conseil. Sa chute sera cruelle.
Ce Rastignac en pays de Vaud se heurte au cercle déjà très fermé du parti radical de 1860, ainsi qu’à la loge maçonnique à laquelle il finit par adhérer, par intérêt. Le héros n’est pas vraiment attachant, au contraire : il se débarrasse sans mauvaise conscience de ses idéaux de jeunesse au profit de ses ambitions, trahit sa femme et son ami, manipule les personnes qui lui font confiance. Mais son échec est si programmé qu’on se surprend à éprouver une certaine commisération à le voir tenter de se faire adopter par un milieu social dont on sait qu’il finira par le rejeter.
Le roman passionne non seulement pour le récit de ce destin dévoyé, mais aussi, mais surtout, parce que c’est une satire corrosive de la société de l’époque.
L’auteur, Jules Besançon, n’est certes par un grand écrivain. Comme le dit Alain Clavien, dans une des trois postfaces historiques qui accompagnent le roman, « il écrit visiblement à la va-vite, et les problèmes de la langue ou de l’expression ne sont pas sa tasse de thé ». Son œuvre vaut pour le regard féroce qu’il porte sur ses compatriotes. Né à Moudon en 1831, Jules Besançon s’oriente rapidement vers l’instruction publique. Maître secondaire à Rolle, puis enseignant à la chaire de littérature latine de l’Université de Lausanne, il sera, en 1877, le premier directeur de gymnase nommé par le Conseil d’Etat. Journaliste, romancier, candidat à la candidature pour le Grand Conseil, mais aussi franc-maçon, il connaît parfaitement bien la société dans laquelle tente d’évoluer Grimpion, ses échelles, ses strapontins et ses chausse-trappes.
Les postfaces de Cédric Suillot et de Jean-Christophe Bourquin nous permettent de comprendre le contexte politique vaudois du milieu et de la fin du 19e siècle, et de mettre un visage et un nom sur les personnages politiques que rencontre l’instituteur Grimpion. Druey, bien sûr, l’homme de la révolution de 1845, mais aussi Ruchonnet, Ruffy, Eytel. Il y a les radicaux pétrifiés dans l’immobilisme ; il y a les libéraux, appelés à l’époque les conservateurs (on pourrait y revenir si l’on se réfère au dépôt de leur initiative pour la suppression de l’impôt sur les successions); il y a les révisionnistes, ces radicaux qui voulaient réformer l’instruction publique, séparer l’Eglise de l’Etat, améliorer la condition des ouvriers et des paysans.
La figure de Grimpion, son parcours, préfigurent ce que deviendra le radicalisme du 20e siècle ; hégémonique, confit dans ses certitudes, préférant le combat contre le centralisme fédéral aux affrontements gauche-droite. Grimpion dira, à l’épreuve de son ascension : « le radicalisme vous enseigne un procédé bien plus simple ; on ne discute pas les opinions, on ne renverse pas les obstacles, on les écrase. Parfois même on culbute les deux choses à la fois, l’opinion et celui qui la professe. »
Enfin, saluons la contribution du dessinateur Henry Meyer. Ses illustrations enrichissent le livre. Satire contre satire, elles dialoguent avec le texte de Jules Besançon, comme pour montrer, qu’au fond, rien n’a vraiment changé. Les dessins voilent de noir une histoire certes comique mais pas si drôle que ça. gs

Jules Besançon, Mémoires de l’instituteur Grimpion, illustré par Henry Meyer, postfaces de Jean-Christophe Bourquin, Alain Clavien, Cédric Suillot, Editions Antipodes, Lausanne, 2000.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/8191 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/8191
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Thématiques

En relation

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP