Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

PME: Les collectivités publiques soutiennent les nouvelles entreprises

Les petites et moyennes entreprises constituent le tissu industriel d’une région, d’un pays.Les collectivités publiques doivent faciliter la création de nouvelles entreprises et le maintien de celles qui existent déjà et qui sont peut-être en difficultés financières.
En particulier, simplifier les procédures administratives et accompagner les créateurs d’entreprises dans leur démarche.Les villes se mettent aussi à réfléchir à une meilleure promotion économique. Par exemple, Lausanne.

Neuchâtel a donné l’exemple. Traumatisé par la révolution horlogère des années septante, il a su faire l’union sacrée, de gauche à droite, pour épauler les entreprises et identifier leurs difficultés. Premier principe : simplifier le labyrinthe administratif auquel sont condamnés les jeunes créateurs. A Neuchâtel, le promoteur qui entend s’implanter dans le canton frappe à une seule porte. A cette adresse, un spécialiste des méandres administratifs renseigne sur les aides offertes et offre son assistance pour les obtenir. La panoplie des moyens d’aide est riche : de la fourniture d’adresses de fiduciaires à la mise en contact avec un partenaire ou l’élaboration d’un dossier de financement, en passant par la médiation en cas de conflit avec une administration pour l’obtention d’un permis ou d’une réduction d’impôt.
Même effort à Genève et à Fribourg, qui ont doté leur administration d’un guichet unique. Le canton de Vaud s’est rendu compte avec un peu de retard qu’on ne pouvait laisser l’économie locale se développer toute seule en attendant tranquillement rentrées fiscales et créations d’emplois. Au Département de l’économie, un office est chargé d’accompagner les entreprises dans leurs démarches, un guichet unique va prochainement être ouvert, et un organisme indépendant a vu le jour, Capital Proximité Vaud, chargé de mettre en contact des fournisseurs potentiels de capital-risque avec des entreprises à la recherche de moyens financiers. Pour la plupart d’entre eux, ceux qu’on appelle les « business angels » sont d’anciens chefs ou cadres d’entreprise qui ont réussi, qui disposent de quelques moyens financiers ainsi que d’une solide expérience professionnelle et qui désirent donner leurs chances à des entreprises potentiellement intéressantes, mais confrontées à des difficultés financières.
Après les cantons, les villes tentent elles aussi de stimuler l’esprit d’entreprise. Lausanne s’est dotée, il y a deux semaines, d’un arsenal de mesures destinées à améliorer son attractivité et à favoriser la création d’entreprises.
D’une part, Lausanne a décidé de participer à Genilem, une association ayant pour but l’assistance de gestion aux entreprises naissantes. Les cantons de Vaud et de Genève en sont les membres fondateurs. Fribourg et Valais en font partie, ainsi que dix-huit entreprises représentatives de l’économie romande. Des parrains municipaux peuvent s’y inscrire, pour autant qu’ils mettent 15 000 fr. dans l’escarcelle. Lausanne est la seule commune vaudoise à être membre de Genilem. Les parrains municipaux s’engagent à soutenir des entreprises, à leur ouvrir leur réseau relationnel et à promouvoir l’activité de l’association. Genilem fournit pendant trois ans un suivi de gestion commerciale, de trésorerie, etc. En bref, les mêmes prestations que des sociétés de conseil, mais offertes gratuitement.
D’autre part, la ville de Lausanne va créer un fonds capital-risque d’un montant de 500 000 fr., destiné à de nouveaux projets. Ce fonds sera confié à un bureau spécialisé, mais les décisions d’investissement ou de désinvestissement resteront du ressort de la Municipalité.
Enfin, Lausanne se propose de créer un Prix Entreprise de la ville de Lausanne, d’un montant de 50 000 francs, destiné à de jeunes entreprises.
Terminé donc le temps où les collectivités publiques regardaient passer l’économie. Aujourd’hui, elles sont contraintes de séduire par tous les moyens. Et la concurrence en matière fiscale est rude. Neuchâtel a perdu deux projets d’implantation sur son sol parce qu’on offrait, dans d’autres pays, vingt ans d’exonération fiscale aux entreprises ! Les dispositifs destinés à faciliter la création de PME participent d’une autre logique : il s’agit avant tout de maintenir et de solidifier le tissu industriel d’une région. Une ville comme Lausanne doit y être d’autant plus sensible que le site de l’EPFL est un vivier de jeunes créateurs qu’il s’agit d’accompagner, financièrement et administrativement.
Ces mesures sont donc indispensables. Sont-elles suffisantes ?
Prenons le cas concret d’un petit indépendant vaudois. Il doit traverser un véritable champ de mines avant de pouvoir réunir les autorisations nécessaires : libérer sa LPP et obtenir un numéro de TVA, s’inscrire au Registre du commerce, s’assurer contre les accidents, éventuellement s’inscrire au chômage pendant la période transitoire entre l’activité salariée et l’indépendance. Chaque service fonctionne dans son coin. Et, à aucun moment, on ne lui signale l’existence, au Département de l’économie, d’une personne dont la mission est de l’accompagner dans ses démarches. Aucun numéro de téléphone non plus pour lui indiquer à quelle porte frapper.
Aider les petits entrepreneurs à se débrouiller dans le labyrinthe administratif, c’est bien. Mais agir en amont, c’est-à-dire en simplifiant au maximum les procédures Ð un seul formulaire d’inscription pour toutes les autorisations par exemple Ð ce serait encore mieux. gs

Et la Confédération ?

Le Secrétariat à l’Economie s’est doté d’un service dénommé « Task Force PME » dont la tâche principale est d’informer les petites et moyennes entreprises sur les actions de la Confédération en leur faveur.
Site : www.pmeinfo.ch

Le micro-crédit

Le micro-crédit, ce sont des prêts, généralement modestes, accordés à des personnes se mettant à leur compte et développant en principe une nouvelle activité.
C’est ainsi que l’Association Solidarité et Création d’Entreprises, dont le siège est à Lausanne, a traité depuis sa fondation une cinquantaine de dossiers pour n’en retenir que sept. Elle a prêté 100 000 fr. au total, sans aucune perte pour l’instant.
Dans d’autres pays, ces organismes bénéficient du soutien des collectivités publiques. Celles-ci pourraient attribuer un mandat de prestations aux institutions proposant du micro-crédit, en leur prêtant un capital, à faible taux d’intérêts, pour qu’elles sélectionnent et soutiennent des projets permettant, notamment aux demandeurs d’emploi de 50 ans et plus et hautement qualifiés, de créer de très petites entreprises (TPE). Une motion allant dans ce sens a été déposée au Conseil communal de Lausanne.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/8150 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/8150

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP