Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

SWA: New-York plutôt que Bamako?

Alors que les collectivités publiques se lancent dans le capital de la compagnie de transport aérien SWA, de nombreuses questions demeurent.

Nous savions déjà qu’être Romand avait un prix : un chômage supérieur à la moyenne nationale, des coûts de l’assurance maladie qui prennent l’ascenseur, un sentiment d’exclusion des organes de décision politiques et économiques etc. Mais nous ignorions que le salut viendrait d’une compagnie aérienne gérée avec un naïf enthousiasme par un conseiller national vaudois en mal de reconnaissance politique.

Et Zorro est arrivé

Il est certain que la décision de Swissair en 1996 de rapatrier une quinzaine de vols long courrier à Kloten suscita une vive émotion en Suisse romande. Swissair n’était pas seulement une entreprise commerciale mais un symbole qui a contribué durant quelques décennies à l’identification des différentes parties du pays à une réalité nationale concrète. Vient-elle à déserter même marginalement une partie du territoire et c’est une atteinte douloureuse à notre patrimoine.
Et c’est là que surgit le grand défenseur des familles, des romands et des aéroports, pour faire la collecte à la sortie de la grand-messe médiatico-politique. Et toutes les collectivités publiques de Romandie dopées par les credos identitaires de jeter les deniers publics dans l’escarcelle. Dans l’enthousiasme et l’émotion printanière, la conférence des gouvernements cantonaux décide en juillet 1997 de participer activement au capital de la SWA, à hauteur de 7,2 millions, selon une clé de répartition financière qui tient compte de la population, des proximités de l’aéroport, etc. Bien que l’état des finances des collectivités publiques et les brouillards qui entourent la concrétisation du projet aient refroidi les ardeurs, Ð la Ville de Genève a mis finalement un million dans l’affaire au lieu des cinq promis Ð les cantons et certaines villes de Suisse romande s’engagent dans le capital SWA. Le canton de Vaud par exemple a voté un crédit de 2,5 millions. 900 000 fr. de crédit supplémentaire sur le budget 97 ont déjà été acceptés et libérés et 1,6 million fera l’objet, vraisemblablement au printemps, d’un décret au Grand Conseil. Le Conseil communal de la ville de Lausanne s’est prononcé mardi sur une participation de 100 000 fr. Pour le reste, la direction de la SWA a refusé de répondre à nos questions concernant le montant et la nature des participations financières publiques et privées.
Si l’idée d’avoir une deuxième compagnie de transport aérien en Suisse est intéressante, le projet en cours semble manquer d’un certain professionnalisme. Entreprise pour l’instant financièrement fragile, la SWA peine à décoller. Alors qu’elle presse le Département des transports de lui accorder la concession pour mars de cette année, elle n’a, selon nos sources, qu’un pilote. Ayant voulu obtenir de la direction de SWA une confirmation de notre information, nous n’avons obtenu ni réponse, ni démenti, ni précision. Ë disposition du seul pilote, deux avions, loués en leasing à British Airways, qui, elle, ne perd rien dans l’opération. Un pilote pour deux avions et pour deux lignes : Genève-New-York et Genève-Miami. Mais ces deux destinations sont déjà assurées par Swissair depuis Genève ; elles lui coûtent par ailleurs un million par année. Il est étonnant que la nouvelle compagnie d’aviation 100 % romande avec ses deux avions anglais en location prenne en charge deux lignes déjà desservies par Swissair et qui en plus lui coûtent très cher, alors que les destinations en direction de l’Afrique noire abandonnées au profit de Kloten n’aient pas les faveurs de la nouvelle compagnie. Et pourtant c’est bien la disparition de ces destinations-là qui avait secoué l’opinion romande !
Et, question subsidiaire : comment SWA va-t-elle rentabiliser ses deux lignes quand Swissair n’y est pas parvenu ? On peut imaginer qu’elle tentera de réduire ses coûts au maximum donc de rogner sur le salaire du personnel.
Sans faire de pronostic trop pessimiste, le destin de la future nouvelle compagnie de transport aérien est fragile. Et le ciel romand risque de s’assombrir encore plus. En occupant la concession pour New York et Miami, la SWA risque de chasser Swissair vers Kloten. Et si l’entreprise échoue, alors la liaison vers le continent voisin ne sera plus du tout assurée à Genève. La Suisse romande sera bec dans l’eau ; quant aux collectivités publiques, elles laisseront des plumes à trop parier sur une compagnie qui n’a pas encore décollé et qui s’alimente pour le moment uniquement d’un anti-suisse-alémanisme primaire. gs

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/7993 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/7993

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP