Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Quand la France occupait la Suisse

A propos de l’occultation de la période 1798-1815, au Musée de Prangins.
( DP 1350 )

Comment méditer sur la variété nationale et l’unité de la Confédération à partir de la « période sombre 1798-1815 », quand cette période a arraché à la Suisse la majorité de sa partie latine avec le Jura ( nord et sud ! ), Neuchâtel, Genève, Valais et la Valtelline. Car ces pays faisaient vraiment partie de l’ancienne Confédération, même si on les traitait de zugewandte Orte. On ne voulait pas ébranler le délicat équilibre des droits de votes à la diète ; mais dès 1528, le Jura a le droit de s’aligner sur les vues de Berne dans la question religieuse : le vote des communes ayant donné à Péry une majorité pour la vieille religion, vos gracieux Seigneurs firent envoyer par le combourgeois biennois cinquante lansquenets pour faire voter correctement. Ou le « dictateur Calvin » ayant négocié son retour à Genève en 1541 et obtenu du Petit conseil le droit de régler les affaires internes de l’Église, celui-ci fut contraint peu après à faire machine arrière. Vos gracieux Seigneurs ayant ordonné que Genève s’aligne sur leur décision pour la célébration de la Cène quatre fois par an, ce qui introduisit les lundis de Pâques, de Pentecôte et du Jeûne, le second jour étant réservé aux femmes, à la valetaille et aux SDF. On pourrait relever au cours des 250 ans qui ont suivi bien des signes montrant la dépendance des pays alliés. Il n’y a que Neuchâtel où le prince français exigea qu’on respecte la décision des communes, et qui en conséquence eut le long de la frontière bernoise trois paroisses catholiques, au grand déplaisir du voisin. Or la France ayant confisqué en 1798 les cantons romands, elle y poursuivit une politique échevelée d’assimilation qui a porté ses fruits jusqu’après 1950, puisque le Jura réglait encore alors ses transactions foncières selon le code Napoléon.
Mais qu’est-ce que les autres Suisses ont gagné à l’occupation française ? Penchons-nous sur l’histoire du « StŠfner Handel » y compris l’intervention d’un hobereau traîneur de sabre nommé Nabuglione di Buonaparte : il rappela aux Suisses ébahis que la liberté que la France apportait était la liberté du commerce et de l’industrie ? [ ?] Quant aux pauvres, on leur octroyait l’égalité, c’est-à-dire l’interdiction de « coalition », le service militaire obligatoire et le casse-pipe, y compris un billet simple course pour la Russie. Ceux qui restaient devaient racheter les cens, même dans le canton de Vaud : bien que ce rachat fût dû en théorie par les propriétaires, les métayers durent le payer. Et la fraternité fut envoyée au vestiaire. [ ?]
Laissez donc dormir le château de Prangins ! Trop difficile de méditer sur l’unité nationale à partir de la Médiation. [ ?]
Jacques de Roulet, Nidau.

Réd. : Le commentaire ne se limitait pas à la Médiation, mais à la période 1798-1815, où se constitua la Suisse des 22 cantons, c’est-à-dire la Suisse où les cantons romands et le Tessin devenaient partenaires du Pacte fédéral sur pied d’égalité. Quel que soit le jugement que l’on porte sur cette période confédéralement essentielle, on peut s’étonner qu’à Prangins, elle soit absente.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/784 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/784

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP