Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Billet: La Poste, facteur de cohésion

Les habitants des villages sont lésés par la suppression des bureaux de poste.

Recevez-vous Patrons, publication du Centre patronal ? Dans le numéro de mars, un article remarquable, non signé, intitulé « La Poste au milieu du village ».
Je crois pouvoir dire que l’auteur ne sait pas de quoi il parle et que probablement il n’a jamais mis les pieds dans l’une des « petites » postes qu’on s’apprête à supprimer.
« Ces solutions (suppression de certains bureaux) ne sont pas révolutionnaires puisqu’elles sont déjà appliquées aujourd’hui à plusieurs endroits (j’imagine qu’il faut lire « en » ou « dans » certains endroits) où elles donnent généralement satisfaction ».
Tiens ! Tiens ! Tiens ! Pour ma part, je me rends régulièrement à la poste de Monnaz sur Morges, qui risque d’être supprimée. Non parce que je suis amoureux de la postière, mais parce qu’à la poste de La Sallaz, où j’habite, je me vois contraint de faire la queue et de perdre dix minutes, voire plus.
Pourquoi ? Parce que sur les quatre guichets de la dite poste, deux seulement sont généralement ouverts. Manque de personnel : on a licencié du personnel !
Il paraît évident que la suppression de bureaux de poste forains entraînera une aggravation sensible de la situation, puisque les usagers de ces bureaux se verront plus ou moins contraints de se rendre dans un
« grand» bureau Ð en ce qui me concerne La Sallaz.
Ce n’est pas tout : non seulement les usagers se trouveront lésés, mais les employés verront leur travail augmenter. A La Sallaz, il est tel que je reçois quantité de lettres et de colis qui ne me sont pas destinés. Bon garçon, je tente de découvrir où habite le destinataire : au 133 ou 135 de Montolieu, et non pas au 13 ? J’y réussis parfois, mais pas toujours. Il m’est même arrivé de recevoir un ordre de marche pour une école d’officiers. Agé à l’époque de 76 ans, j’ai cru bon de m’abstenir.
Notez que l’hypothèse la plus favorable est celle d’une erreur de la poste. Si c’est une erreur imputable à l’armée, nous allons, en cas de mobilisation, au devant de lendemains qui chantent, pour parler comme Aragon !
Ce n’est pas tout : pour Dieu sait quelles raisons pataphysiques, l’administration postale a décidé de transporter les urgences de la gare de Lausanne, où elles se trouvaient et où il était possible d’aller chercher la lettre ou le colis en souffrance, en dehors de la ville, du côté de Crissier ou de Chavannes. A peu près impossible de s’y rendre. Donc, on téléphone. Si vous aimez la mauvaise musique, vous êtes servis : « Nous recherchons votre correspondant », suit un petit air insignifiant. « Nous recherchons votre correspondant », etc. Temps perdu, frais téléphoniques. J’ai dû m’y reprendre à trois fois pour obtenir qu’on me renvoie un express. Il a fallu dix jours, c’est beaucoup pour un express ! Encore celui-ci ne m’était-il pas destiné. Il y avait eu une erreur.
Et je ne dis rien du temps minuté imposé aux malheureux postiers de certains bureaux forains : une minute par destinataire, pas plus ! Le rendement, je vous en prie. Ignorant complètement qu’un postier, qu’un facteur a un rôle social à jouer : faire un peu causette, donner les nouvelles du village et des fermes isolées.
Savez-vous bien que dans mon enfance d’avant-guerre, on avait droit à deux services quotidiens ? Ce qui permettait à la Neue Zürcher Zeitung d’avoir une Morgenausgabe, qu’on recevait le matin, et une Mittagsausgabe qu’on recevait l’après-midi en même temps que l’Abendausgabe ! C’était avant la guerre ! Jeanlouis Cornuz

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/776 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/776
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP