Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Billet: EVM, programme des gymnases, enseignement des langues, etc.

Apprendre les langues étrangères, évidemment. Mais il faut s’en donner
les moyens.

Annonçons la couleur : j’ai défendu EVM durant toute la campagne qui a mené au vote que l’on sait. Je continue à défendre EVM, estimant que les reproches que l’on fait à l’enseignement, très justifiés sur certains points, n’ont rien à voir avec la réforme visée par EVM. J’en veux pour preuve le programme remis aux élèves des différents gymnases.
On y relève entre autres ce penchant qu’ont les vaudois pour l’encyclopédisme, et qui va en s’aggravant par la nécessité où nous nous trouvons de tenir compte de l’apparition de nouvelles disciplines Ð par exemple l’informatique.

Allemand ou yass

Je n’en parle pas : je n’y connais rien. Je ne parlerai que de l’enseignement des langues. L’allemand a toujours été enseigné de manière désastreuse dans ce canton de Vaud, non parce que nous manquons de bons maîtres ou par la faute des manuels employés, mais à cause d’une dotation horaire insuffisante! On n’enseigne pas l’allemand en consacrant à la langue de Goethe quatre heures hebdomadaires, cinq heures au grand maximum. Jamais, depuis un demi-siècle que je m’occupe de traduction, je n’ai rencontré un seul, une seule rescapée de nos écoles comprenant et parlant allemand. J’ai été président du «Groupe d’Olten» ; il y avait dans ce groupe des écrivains romands qui me surpassaient à tous égards Ð mais ils ne savaient pas l’allemand et par conséquent ne pouvaient pas s’entendre avec nos collègues alémaniques. J’ai été délégué de l’Aide au Vietnam; nous envoyions entre autres aux Vietnamiens du plasma sanguin Ð et j’ignore tout du plasma sanguin ! Mais je savais l’allemand et pouvais m’entendre avec les Zurichois ou les Bâlois … Les autres, infiniment plus compétents, ne le savaient pas. J’ai été délégué du mouvement anti-atomique, et mon ignorance en matière d’énergie atomique est himalayenne Ð mais je savais l’allemand et entendais au besoin la Mundart. Les autres, physiciens ou chimistes, ne le comprenaient pas !
Le nouveau programme des gymnases prévoit trois heures hebdomadaires d’allemand. Autant les remplacer par les tours de cartes ! Autant les remplacer par l’enseignement du yass, qui permettra au moins aux jeunes Vaudois appelés à faire leur école de recrues en Suisse allemande de jouer avec leurs camarades.

Séjours linguistiques indispensables

En revanche, de mon temps, l’anglais était bien enseigné. En 1936, pour la première fois dans l’histoire du collège classique, les anglicistes s’étaient trouvés assez nombreux pour former une classe entière, face à trois classes d’hellénistes. Le directeur, Camille Dudan, y avait vu l’annonce de l’apocalypse ! Aussi avait-il convoqué tous les parents pour leur demander s’ils avaient bien mesuré les sinistres conséquences de leur choix. Et comme ils s’obstinaient, il avait estimé que, du moins, l’anglais ne devait pas être une solution de facilité. C’est pourquoi il avait décidé qu’il y aurait six heures d’anglais, puisqu’il y avait six heures de grec ! Le résultat en fut que, sous l’impulsion de maîtres remarquables, formés par DJIBI Ð Georges Bonnard Ð j’ai suffisamment bien appris l’anglais pour pouvoir écouter Radio-Londres en 1939, après trois ans de cours seulement (les balloons planaient au-dessus de la City) ; pour pouvoir lire du Dickens et comprendre plus ou moins les films que j’allais voir en compagnie de Peter Davis, chez qui je logeais.
Aujourd’hui, trois heures d’anglais au gymnase, et plus de phonétique, du moins la phonétique internationale instaurée par le Docteur Daniel Jones…
(L’histoire, ou la légende, nous rapporte que DJIBI étant retourné en Angleterre après la guerre, comme le Docteur Jones était mort, il avait constaté avec consternation qu’il était seul désormais à prononcer l’anglais correctement.)
Trois heures d’anglais par semaine ? Autant enseigner aux élèves le bridge ou le whist. Personne, jamais, n’apprendra l’anglais avec trois heures hebdomadaires Ð à moins d’aller passer quelques mois en Angleterre.

Inégalités

Or, qu’est-ce qu’EVM ? C’est l’effort entrepris par le premier socialiste qui s’est vu confier le Département de l’instruction publique, chasse gardée des radicaux, Jean Jacques Schwaab, pour donner leur chance aux élèves des milieux modestes, qui ne peuvent se payer une école privée, ni des répétiteurs, ni des séjours à l’étranger.
Avec l’enseignement des langues tel qu’il est conçu, on est désormais sûr que le fossé séparant ceux dont les parents ont les moyens financiers et ceux qui ne les ont pas est préservé ! Et que l’excellent principe exposé par saint Luc : «On donnera à ceux qui ont; mais à ceux qui n’ont pas, on prendra même le peu qu’ils ont», est pleinement respecté. Jeanlouis Cornuz

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/773 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/773

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP