Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Derniers mots: Le mobile et la mort

La diffusion des derniers messages de certaines victimes des attentats nous fait entrer dans une nouvelle forme d’immédiateté et de voyeurisme. Quelques réflexions.

Les analystes des médias ont, une fois de plus, beaucoup disserté sur le statut de l’image dans le compte-rendu de l’actualité Ð et tout particulièrement des nouvelles tragiques et des récents attentats qui ont frappé les Etats-Unis. Les téléspectateurs (qui représentent une immense majorité de la population) n’auront pas pu ne pas voir les tours jumelles s’effondrer à New-York, le 11 septembre. On ne sait toujours pas si cette contemplation répétée de l’épouvante a une quelconque vertu formatrice et informatrice ; toujours est-il qu’elle est là, qu’elle s’impose, et que les images de l’horreur ont été diffusées et rediffusées.

L’image puis le son

Outre les images en direct, nous avons assisté à une nouvelle manière de rendre compte de l’actualité, qui s’établit sur d’autres technologies. Radios et télévisions ont en effet passé les enregistrements des ultimes conversations de certaines victimes, prisonnières des tours en flammes ou passagères des avions détournés, et qui avaient joint, dans leurs tout derniers moments, leurs proches au moyen de leur téléphone mobile. Bouleversants témoignages de personnes confrontées à une mort imminente, et qui lancent aux leurs d’ultimes messages d’amour, d’héroïsme et de désespoir.
Elles deviennent bien abstraites, les fameuses « boîtes noires » que les enquêteurs s’acharnent à retrouver sur les sites des catastrophes Ð et qui le plus souvent ne donnent des indications que techniques et fragmentaires, peu propices à une diffusion médiatique, et de toute manière protégées par le secret des enquêtes. Tout à coup, on entend les voix, terriblement humaines, de l’angoisse. Les auditeurs sont projetés non plus dans l’imminence ou dans l’apparence de la catastrophe, mais dans la catastrophe elle-même, au moment où le déroulement de la tragédie est clair et fatal pour celles et ceux qui y ont basculé. L’épouvantable injustice faite aux victimes innocentes prend un relief terrifiant, car ce sont elles-mêmes qui l’expriment, presque au moment où la mort les frappe. Et nous entendons ces témoignages quelques heures plus tard, alors que ces personnes ont disparu, proies d’une scandaleuse et arbitraire iniquité, qui a vu leur destinée basculer, leur condamnation et leur exécution se conclure, en quelques minutes.

Les voix d’outre-mort

Il y aurait beaucoup à dire, bien sûr, sur les millions de voix, victimes elles aussi d’odieux assassinats collectifs et que, contrairement à celles-ci, l’histoire n’a pas enregistrées. Il y aurait à gloser sur ce « voyeurisme auditif » : comment supporter le « my God » de l’hôtesse de l’air qui voit soudain les Twin towers et qui, deux secondes plus tard, est morte. Il y aurait à revenir sur la complaisance des médias à trouver et à diffuser des témoignages que le langage cynique de leurs séides qualifie de « vécus ». Il y aura à s’étonner et à s’attendrir du fait que, au moment de mourir, les soucis affolés qu’expriment ces condamnés sont tellement domestiques : la mort qui vient ne prédispose pas aux grands mots, mais aux messages d’affection et aux recommandations presque quotidiennes.
Pour l’instant, on retiendra ici ce commentaire un peu futile : les nouvelles technologies de la communication ont décidément transformé notre relation au temps. Grâce aux, ou à cause des téléphones mobiles, nous avons eu accès, en ces sombres temps, à une nouvelle forme d’immédiateté. Nous avons entendu la voix de personnes disparues. Il ne s’agit pas des dernières paroles d’une personne que la mort a saisie par surprise peu après l’enregistrement ; ces personnes qui parlent, quelques secondes avant de disparaître, savent absolument que c’est leur fin ; elles sont en quelque sorte déjà mortes, pour elles-mêmes et pour leurs proches. L’immédiateté temporelle entre ces paroles et les événements fait que ces témoignages ont la grandeur horrible d’un compte-rendu en direct d’une exécution capitale, dont le micro serait tenu par les condamnés eux-mêmes.
Voilà assouvies les curiosités morbides qui, dans nos instants de panique, nous ont certainement à toutes et tous traversé l’esprit : que se passe-t-il dans un avion, alors que la catastrophe est divulguée, la fin certaine, mais ne s’est pas encore produite ? Mais voilà réouvertes aussi, et sans conclusion possible, les grandes interrogations existentielles sur la compatibilité entre la conscience et la mort : comment savoir, et comment faire savoir que l’on va mourir dans quelques instants ? Etrange prolongation métaphysique des innovations technologiques. jyp

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/7061 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/7061
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Faire un don avec Twint

Don de CHF 50.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don de CHF 100.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don libre avec Twint

Thématiques

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP