Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Exposition : Les paysages impétueux de Frédéric Clot

Le froid est déjà mordant à Ropraz en cette fin de mois d’octobre. On a hâte de s’engouffrer dans la demeure cossue de la Fondation Estrée qui accueille le travail récent de Frédéric Clot, artiste autodidacte de trente ans qui aime bien poser à torse poil dans son atelier pour les photographies de son catalogue. Que fait donc dans le Jorat austère et désolé ce peintre aux allures de Jackson Pollock sans calvitie?
Il nous montre principalement des paysages, d’ici et d’ailleurs, car l’homme a bourlingué : Mexique, Guatemala, Caraïbes, New York et retour à Ependes, où il vit et travaille. Il précise vouloir éviter, séduisante idée même si elle semblera impertinente à certains, « le registre trop léger des impressions». On sent bel et bien une expressivité tourmentée, plus méditative que convulsive, dans cette Réserve, cet Etat sauvage, dans Les marais ou encore dans cette Vue sur le lac. Avec le blanc de zinc à perte de vue, si j’ose dire, cependant que les noirs se nuancent habilement de bleu de Prusse, de vert anglais ou de terre de Sienne. La peinture à l’huile est déjà en sa substance un voyage.
C’est à travers le dessin que Frédéric Clot donne toute la mesure de son talent. La vigueur et la précision de son trait laissent parfois pantois. Les quelques coups de gomme – geste superlatif contrant la mine de plomb pour indiquer ici une source lumineuse, là un tumulte invisible – achèvent d’en faire des œuvres fortes. La gravure monumentale qui porte le titre de Terrain vague, une pointe sèche tirée sur les presses de Raymond Meyer à Pully, déploie toutes les qualités du paysagiste Clot : les arbres, que l’on craindrait de voir figés dans un exotisme convenu, y sont courbés par des mouvements annonçant l’orage. Cette posture presque romantique fait songer aux dessins de Victor Hugo, avec cette immobilité habitée par le tumulte. Edgar Poe n’est pas loin non plus.
L’œuvre de Frédéric Clot nous souffle au visage un air fiévreux et réconfortant.

Frédéric Clot, peintures,
gravure, dessins, sculptures,
jusqu’au 23 novembre 2003,
Fondation Estrée à Ropraz.
estree@bluewin.ch.
Une plaquette avec des textes de Robert Battard et des photographies de Claude Bornand est parue à cette occasion aux éditions Quadrata.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/7030 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/7030

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP