Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Carte postale du Burkina Faso: Dieudonné, Zenabo, Hamidou, évariste, Moussa, Paul, ? Encadré

A côté des activités proprement touristiques, nous avons bénéficié d’un programme de visites de projets et d’associations, orchestré par Paul Taryam Ilboudo, coordinateur des projets de l’Îuvre suisse d’entraide ouvrière ( OSEO ) au Burkina Faso.
Parmi les organisations partenaires de l’OSEO, nous avons visité l’association de paysans Manegdbzânga, qui est centrée sur la formation : cours d’alphabétisation pour adultes ; formation continue en agriculture, en gestion ; école expérimentale bilingue où l’on commence la scolarité par deux ans d’enseignement en langue nationale ( il y en a plus de 60 au Burkina Faso ), avant d’apprendre le français. Les résultats ont stupéfié le Ministère de l’Éducation ! L’association a ouvert une pharmacie et mis sur pied un établissement de petit crédit, pour aider au lancement de petits commerces et au développement de l’élevage. Cette Caisse populaire soutient l’épargne et les investissements des habitants d’une trentaine de villages.
L’OSEO soutient également l’Association des éditeurs et publicateurs de journaux en langues nationales, qui veut favoriser l’information des alphabétisés en zone rurale, cela dans les principales langues : Moore, Fulfulde, Jula, entre autres. Ce travail d’information est primordial, d’une part pour maintenir les connaissances acquises par l’alphabétisation, d’autre part pour éviter l’exclusion des 90 % de Burkinabe ne parlant pas la langue officielle, le français. La visée de l’association est d’arriver à ce que les populations locales puissent gérer entièrement leur journal, y compris la rédaction d’articles.
Nous avons rencontré également des membres du Syndicat national des enseignants africains du Burkina, qui défend les intérêts des enseignants, la qualité de l’enseignement, l’alphabétisation des filles, ÐÊplus souvent encore privées d’école que les garçons.
Au chapitre des droits de l’homme, nous avons parlé avec des responsables du Mouvement burkinabé des droits de l’homme et des peuples. Le mariage coutumier, qui autorise la polygamie, est encore souvent « imposé » aux femmes ne connaissant pas leurs droits ; le « lévirat », qui oblige les veuves à épouser le frère de leur défunt mari est encore pratiqué, Ð de même que l’excision. Plus généralement, le Mouvement s’attelle à la traduction de la Constitution en langues nationales ; dénonce les cas de disparition de militants, de syndicalistes, et les exécutions mystérieuses lors d’opérations de « nettoyage ». La démocratie burkinabé n’est pas encore parfaite ?
Impossible de se rendre dans ce pays sans aller voir de près les mythiques groupes Naam. Tenus pour un modèle de synthèse entre culture africaine et modernité, ils reposent sur une structure traditionnelle, les kombi-naam, qui sont des groupements de jeunes, voués à l’entraide communautaire, où toutes les décisions sont prises en commun. L’innovation sociale, interdite par la coutume, est rendue acceptable, puisqu’elle est issue des pratiques existantes. Leur devise : plutôt qu’assister, rendre responsable.
Impossible de même d’aller à Ouahigouya sans rendre visite à l’Association ætre comme les autres, ECLA, que son directeur, Moussa Bologo, était venu présenter à l’Hôtel de Ville de Lausanne en 1996, en compagnie de Luc Chessex et de ses photographies. Cette association, centrée sur l’insertion professionnelle des personnes handicapées Ð vouées traditionnellement à la mendicité Ð, vise l’autonomie financière pour ses projets et offre une gestion transparente.
Vingt-quatre personnes travaillent au montage de vélos usagés, qui viennent de France. Les pièces de vélos deviennent aussi des voiturettes pour handicapés, qui peuvent ainsi se déplacer, pédalant avec leurs bras ; ECLA plante aussi des arbres, six mille à ce jour, et surtout assure leur arrosage tout au long de la saison sèche. La commune paie pour chaque arbre vivant après un an ; ECLA installe et assure le ramassage des poubelles, le compostage et le triage des déchets, produit des briques en latérite qui résistent aux fortes pluies, installe des latrines publiques offrant des conditions d’hygiène inédites ; ECLA a ouvert un centre d’appareillage, un centre de production artisanale, une banque d’épargne et de crédit, « Notre Banque », une pharmacie n’offrant que des médicaments génériques, Ð les « spécialités » sont inaccessibles à la majorité. cp

Vos dons seront efficacement utilisés :
¥ÊOSEO, mention Burkina Faso, CCP 80-1210-4.
¥ÊECLA, BP 362, Ouahigouya, Burkina Faso.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/6939 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/6939

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP