Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Politique européenne: L’adhésion contre la folie nationaliste

Dans un texte d’une quarantaine de pages publié en mai, le Center of European Studies esquisse une stratégie européenne de normalisation dans les Balkans.
Ce travail est le fruit d’un brain-stroming mené sous la direction de Romano Prodi en personne. Nous avons publié la semaine passée le premier chapitre d’un article consacré aux mesures préconisées par la communauté européenne pour démanteler les tentations nationalistes dans la région.

Après une première étape Ð ouverture des frontières, création d’un deuxième espace économique européen, adoption de l’Euro comme monnaie dans les pays balkaniques, cessation des hostilités militaires Ð l’étude menée par le Center of Européan Studies propose d’étendre progressivement les libertés économiques selon le même schéma : l’ouverture vers l’Europe doit naturellement conduire à une ouverture entre les pays de la région. Ë l’inverse du big-bang (voir DP 1399), les prochaines étapes seraient liées aux mêmes conditions que pour les pays d’Europe centrale en matière de démocratie, de droits de l’homme et de respect des minorités.
Pour relancer l’économie de la région, il est indispensable de reconstruire à brève échéance les infrastructures publiques (transports et électricité). Le soutien massif de l’UE est décisif à cet égard. Les exigences de bienséance politique devraient être plus sévères que pour le big-bang, sans toutefois dépasser ce qu’un pays comme la Serbie peut réaliser immédiatement.
Pour venir à bout de cette tâche colossale, les auteurs pensent que Bruxelles devrait se doter d’une agence autonome pour la reconstruction et le développement du Sud-Est de l’Europe. Il faut en effet surmonter la congestion actuelle des processus décisionnels de l’UE, qui ne permet plus de confier des tâches supplémentaires à la Commission. Sur le plan financier, les auteurs estiment que la planification adoptée lors du sommet de Berlin au début de l’année offre des ressources suffisantes.
En termes de gestion et de mise en œuvre, toute stratégie cohérente dans la région exige une coordination optimale entre les volets économique, sécuritaire et politique (droits de l’homme et des minorités en particulier). Pour cette raison, le volet de la sécurité doit être progressivement cédé par les Américains aux Européens. Les auteurs estiment que les USA accepteront de se désengager, car il est dans leur intérêt que l’Europe arrive à pacifier définitivement les Balkans

Offensive sur la coopération

Sur le plan institutionnel, les pays balkaniques deviendraient membres associés de l’UE. Ils auraient dans un premier temps des voix consultatives au sein des institutions européennes. Ils pourraient participer à l’entier des programmes de l’Union (formation, « institutions-building », fonds structurels). Au moment où l’association se renforcerait, ces pays reprendraient l’acquis communautaire, le but final étant l’adhésion complète. La dimension politique est absolument décisive : on ne saurait prôner l’intégration de ces pays tout en renforçant le « rideau de fer » qui les sépare des pays de l’Union en matière d’immigration, d’asile, de police et de coopération judiciaire. Ce secteur, communément appelé « troisième pilier » de l’UE, doit donc faire l’objet d’une grande offensive de coopération. Il s’agit d’associer les Balkans plutôt que les isoler ! Notamment lutter contre les activités criminelles à large échelle. La répression, tout utile qu’elle soit, ne suffit pas si l’on ne combat pas le mal à sa racine socio-économique.
Un tel plan peu paraître utopiste. Toutefois, la perspective d’une adhésion et d’une prospérité accrue est le seul moteur suffisamment fort pour surmonter la folie nationaliste. Face à des difficultés de cette ampleur, l’ambition est nécessaire. La recherche de frontières optimales ne saurait tenir lieu de programme. Espérons que Romano Prodi saura mener l’Europe sur cette voie. r n

Situation économique

PIB par PIB 1998 Croissance
habitant en % du PIB du PIB
en $ de 1988 en 1998

Slovénie 9101 103% 3,9 %
Croatie 4267 79 % 4,8 %
Bosnie 1087 Ð Ð
Macédoine 1663 59 % 4,1 %
Albanie 708 87 % 7,9 %

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/6852 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/6852

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP