Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Cinéma: Le retour de la jupette

Les progrès de la technologie sont-ils convaincants ?

Maximus le gladiateur retourne à la poussière du Colisée, mort d’avoir débarrassé Rome d’un empereur fou. Une aube nouvelle se lève sur la ville et les néons de la salle se rallument. Tout avait pourtant mal commencé. Assassin de son père Marc-Aurèle, Commode s’empare du pouvoir au détriment du fils spirituel de l’empereur : Maximus, pourtant successeur désigné. Commode ordonne l’exécution de Maximus ; celui-ci s’en tire en éliminant une demi-douzaine de ses bourreaux. Il est ensuite capturé par des marchands d’esclaves pour devenir gladiateur, revient en superstar des arènes défier Commode, l’élimine, puis s’écroule à son tour, mortellement blessé.

Mythes contre tendances 2000

Distraction plaisante destinée au bon peuple, le péplum a notamment pour enjeu de renforcer les mythes contemporains en évoquant ceux de l’Antiquité. Ridley Scott remplit cette mission avec application en adaptant les poncifs du genre aux tendances de notre début de troisième millénaire. C’est particulièrement vrai pour les personnages. Descendant des Kirk Douglas (Spartacus) et Charlton Heston (Ben Hur), c’est Russel Crowe qui campe Maximus, l’esclave rebelle. Comme toujours costaud en jupette, bras nus et mèche de cheveux coiffés dans le sens de la racine, c’est aujourd’hui un révolté rangé, bon ouvrier de l’empire. Bon type qui déclare ne rien connaître à la politique, il est surtout un honnête troufion. C’est d’ailleurs autant que son courage son sens de l’organisation du combat qui le sortira d’affaire dans un jeu du cirque inventé pour le plus grand plaisir de l’empereur Commode. Lequel Commode, excellent Joaquin Phœnix, bec de lièvre et yeux injectés, incarne le Romain fourbe, avec l’excuse toutefois qu’il semble avoir manqué de l’affection des siens. Au point que Commode recherche l’amour de sa sœur, superbe Connie Nielsen en grande lady souffrante qui repousse les assauts de son frère, et qui joue un rôle, non négligeable pour une Romaine, dans le dénouement de toute l’affaire. Le contraire serait politiquement incorrect aujourd’hui.

Pubs et clips

Avec ce nouveau bâtiment hollywoodien édifié au moyen du matériau le plus récent, la numérisation, Ridley Scott ravale la façade du péplum en consciencieux maçon du 21e siècle. Les moyens actuels du cinéma lui permettent certes d’économiser quelques milliers de figurants et de reconstituer un Colisée pour l’occasion. Ce bataclan technique ne masque toutefois pas son peu d’inspiration sur le plan visuel. Le réalisateur de Blade Runner confectionne des images qui oscillent entre le vidéo-clip et la publicité, comme ces moments où Maximus est à demi conscient et qu’on voit ce qu’il rêve. Heureusement, ces séquences d’onirisme de supermarché sont vite oubliées. Il ne reste pas non plus grand-chose des combats aussi esthétisants que féroces où le sang gicle en gerbes flamboyantes sans que jamais on ne soit tenté de fermer les yeux devant le spectacle des mises à mort. Que la guerre est jolie dans cette Rome de Ridley Scott et de Commode réunis !
Mais la lassitude pointe après deux heures de virilité explosant en tueries. Il faut alors s’occuper un peu. Devant cette superproduction américaine censée recréer un monde au détail près, revient le souvenir des projections de Ben Hur entre copains, où le jeu consistait à repérer l’éventuel solex oublié dans le décor, ou la trace de l’avion à réaction dans une scène trop chère à tourner deux fois. Un figurant de Gladiator sortira-t-il son portable pour interroger son épouse sur le repas de midi ? Hélas, pendant que Maximus égorge son troisième tigre, ce n’est que le portable de mon voisin qui retentit. Jacques Muhlethaler

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/6803 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/6803

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP