Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Cinéma: Conte d’automne, conte d’auteur

Avec Conte d’automne Eric Rohmer conclut son cycle des saisons. On retrouve deux de ses actrices fétiches, Béatrice Romandet Marie Rivière. On y retrouve également les scènes délicieuses du toujours jeune cinéaste.

Sur fond de préparatifs au mariage d’un de leurs enfants, quelques quadragénaires s’agitent (un peu) et débattent (beaucoup), dans le bruit des grillons du sud de la France. Motivant les deux machinations qui structurent le film, le désir de faire le bonheur de Magali (Béatrice Romand) pousse chacune de leur côté Rosine (Alexia Portal) et Isabelle (Marie Rivière) à lui trouver un compagnon.
Alors que la tentative de la jeune Rosine de pousser son ancien prof de philo étienne (Didier Sandre) dans les bras de Magali sera un échec, la stratégie d’Isabelle sera couronnée de succès : s’en remettant au hasard, elle se lance, pour le compte de Magali, dans le jeu des petites annonces. Le hasard fait apparaître un charmant prétendant en la personne de Gérard (Alain Libolt), sur lequel se portera le choix de Magali, car étienne se montre susceptible et incapable de sortir de ses vieux schémas de dragueur de jeunes filles, alors que Gérald, « qui ne préfère aucun type de femme », joue d’égal à égal avec les femmes, au point d’être parfois la victime du jeu de la séduction.
à l’opposé de l’attitude du chasseur guettant sa proie, le personnage masculin central de Conte d’automne accepte en effet, aussi incroyable qu’il y paraisse, de se faire berner par une entremetteuse qui le séduit pour le « transmettre » ensuite à sa copine, laquelle le malmène un bon moment avant de lui céder. S’agissant du cinéma de Rohmer, pas de surprise pourtant : que ne sacrifierait-on au libertinage !

Ingrédients habituels et précision de la mise en scène

Une bonne partie des ingrédients habituels de la cuisine rohmérienne est donc présente dans ce nouveau chapitre de son œuvre : hasard, drague, jeu de la séduction, commentaires des personnages sur leur propre expérience. à ces éléments de base s’ajoute la non moins importante façon de filmer du réalisateur, qui ne cesse d’explorer les possibilités infinies du cinéma de reproduire les dialogues : seuls, à deux de face, l’un cachant l’autre, et de bien d’autres manières encore, les personnages sont mis dans une relation au cadre qui témoigne de la précision de la mise en scène, dont la rigueur force parfois les acteurs à perdre pied, jusqu’à piquer des fous rires qui les révèlent tels que Rohmer veut qu’on les voie : fidèles à eux-mêmes. Lorsqu’elles arrivent, et c’est le cas dans Conte d’automne, ces scènes sont un véritable délice et font regretter que l’encore formidablement vigoureux Rohmer soit bientôt octogénaire.
Jacques Mühlethaler

Conte d’automne, d’Eric Rohmer est actuellement dans les salles de Suisse romande.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/6797 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/6797

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP