Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Nucléaire: Le coût réel de l’énergie atomique

Tout le monde sait aujourd’hui que les centrales nucléaires sont les machines les plus complexes, les plus dangereuses et les plus chères que l’homme ait inventées pour chauffer de l’eau et produire de l’électricité.
La faillite économique du nucléaire est restée longtemps inaperçue car l’industrie de l’atome, indispensable pour produire en catimini des bombes nucléaires, a bénéficié dans la plupart des Etats de nombreux passe-droits. En Suisse, elle a pu compter sur :
le financement disproportionné de la recherche et du développement. Plus de 3,2 milliards de francs à ce jour.
la possibilité de ne pas s’assurer correctement. Un milliard de francs d’assurance RC pour nos centrales, alors que l’étude de la protection civile Katanos a montré qu’un accident majeur coûterait à notre pays plus de 4300 milliards de francs.
l’augmentation de la puissance des centrales, ce qui accroît d’autant les risques.
l’autorisation d’économiser sur les frais d’entretien.
les autorisations d’exploiter sans limites dans le temps, afin d’étaler les frais fixes. Ë l’origine les exploitants prévoyaient 20-25 ans. Aujourd’hui 50-60 ans, autant dire jusqu’à ce qu’un accident majeur ne les arrête.
la possibilité de ne pas constituer toutes les réserves financières nécessaires au démantèlement des centrales.
la certitude enfin, que les générations futures devront assumer la quasi-totalité du lourd fardeau de la gestion des déchets radioactifs ?
Une étude allemande a montré que, sans les avantages directs et indirects énumérés ci-dessus, le prix du KWh nucléaire serait supérieur à 2 fr. 50.
Tous les privilèges que le lobby nucléaire a obtenus ont pour effet de baisser artificiellement le prix du kWh nucléaire, mais aussi d’accroître les risques liés au fonctionnement «normal» des centrales. Alors que les autorités devraient s’y opposer, une majorité d’entre elles défend les intérêts des propriétaires de centrales plutôt que ceux de la population et de l’économie.
Et pourtant, malgré ces avantages inadmissibles, le courant nucléaire n’est pas concurrentiel. Le journal alémanique K-tip, spécialisé dans la défense des consommateurs, a montré que les Suisses payaient chaque jour plus d’un million de francs de trop à cause du choix nucléaire.

Sept bonnes raisons pour sortir du nucléaire

Un combat pour la vie

La contamination nucléaire a des conséquences dans l’espace et dans le temps qu’aucune autre forme de pollution n’atteint. Depuis Tchernobyl, les milieux pro nucléaires eux-mêmes admettent le risque d’une nouvelle catastrophe nucléaire. Mais, même sans accident, sans attentat toujours possible, les faibles doses de radioactivité disséminées dans l’environnement par le nucléaire ont des conséquences graves: cancers, leucémies, affaiblissement du système immunitaire ?

Créer des emplois

La Suisse est un important exportateur de courant. Même en hiver le solde exportateur est positif, notre industrie ne risque donc pas de manquer d’électricité. Au contraire, les études d’experts ont montré que l’abandon progressif du nucléaire au profit d’une utilisation rationnelle de l’énergie ainsi que le recours aux énergies renouvelables, assurent plus d’emplois, et de qualité! La Suisse serait, en outre, moins dépendante de l’étranger.

Arrêter de produire des déchets

L’exploitation des centrales nucléaires produit du plutonium, dont une quantité aussi faible que 0,000013 gramme est déjà mortelle, ainsi que d’autres substances radioactives extrêmement toxiques, inconnues à l’état naturel. Il n’existe aucune solution sûre de stockage définitif. Le retraitement des déchets suisses empoisonne la mer du Nord. Demain, nous réclamera-t-on des milliards de francs en dédommagement ? Il est irresponsable de produire de l’énergie superflue en léguant les déchets nucléaires à nos enfants.

Le nucléaire est hors de prix

Dans les pays à économie libérale, les programmes nucléaires ont été stoppés parce que trop coûteux. Aucun opérateur privé, dans un marché libéralisé, ne construit de centrale nucléaire. Les spécialistes de l’économie privée savent faire leurs comptes ? En Suisse, de nombreuses compagnies essayent de se dégager du nucléaire. Les CFF ont réussi à le faire dans le cadre d’une transaction complexe avec ATEL. D’autres portent encore ce fardeau ?

Pas de limites à l’effet de serre

Utiliser le nucléaire pour réduire les émissions de CO2, gaz participant à l’effet de serre, est dérisoire : il est trente-deux fois plus efficace d’investir les mêmes capitaux dans l’utilisation rationnelle de l’énergie.

Le nouveau terrorisme

Les attentats du 11 septembre à New York ont définitivement changé la donne, estime l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), l’organisme de l’ONU chargé de surveiller les centrales nucléaires dans le monde entier. Un avion de ligne lancé comme une bombe contre une centrale nucléaire pourrait provoquer sa fusion en quelques heures, dégageant une radioactivité comparable à celle de Tchernobyl.

Vers une impasse

A terme toutes les énergies fossiles seront épuisées, l’uranium aussi. Seules les énergies renouvelables pourront assurer la qualité de vie de nos petits-enfants. La rationalisation de l’utilisation de l’énergie et les techniques énergétiques douces représentent un créneau industriel et commercial d’avenir. Les premiers pays qui l’investiront auront un net avantage.

Nicolas Morel,
physicien, responsable de projets au Laboratoire d’énergie solaire et de physique du bâtiment, EPFL.

Christian van Singer,
co-président du comité «Sortir du nucléaire», physicien, Master of Science in Energy Systems.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/6788 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/6788

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP