Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Hommage: « Lucien est ailleurs »

Lucien Rosset, né en 1942, fut secrétaire central du Parti socialiste suisse, député au Grand conseil valaisan, puis rédacteur au Peuple valaisan. Ce fin stratège de la politique cantonale, ce vagabond surdoué, décédé le 20 décembre 2000, a été inhumé à Sembrancher en présence de nombreux socialistes de toute la Suisse romande.

Ð « J’ai cru que celui qui devait sauver tous les hommes s’appelait Jésus, pas Lucien Rosset ! ». Voilà ma réponse à ses insultes politiques. La porte claquait et puis sa voix : « Autrefois, il y avait des gens intelligents dans
ce café ! »
Dans un café assiégé d’ombre, la tenancière évoque le personnage.

Il est de coutume ici comme ailleurs, un jour d’ensevelissement, de raconter les hauts faits du défunt. Les récits foisonnent, bourgeonnent, cherchent à tâtons des carrefours communs. L’accord doit se faire sur les actes de celui qui a passé :

Ð Saint-Pierre vient d’ouvrir pour Lucien un bar-express entre le purgatoire et l’enfer !

A moi de rassembler ces paroles éparses dans l’air.
Un talent, un vieil enfant polémiste, Lucien. Voué à la politique et à la mémoire des familles. L’orphelin ou le génie ironique du village. Ses cris dans la ruelle après minuit :

Ð Lucien Rosset est un Juif !

Dans chacune de ses guerres affleure la cour d’école. D’une intelligence écorchée, pâle sous sa barbe en collier.
Il pleure tel jour quand un gosse au corps sauvagement déformé demande à l’embrasser.
Lucien appartient au vin, jour et nuit.

Il descend, titubant, jusqu’au bourg de plaine, longeant une rivière, dranse ou danse, là où depuis la fin des bergeries plus personne ne passe.
Les ronces le fouettent et le griffent au front. Il a parlé tout le jour dans le désert. Sa passion le perd dans les branchages.
Il refait surface dans un café de la place où Ð Lucien attire les palabres et le client Ð son couvert est mis aux frais du patron.

Il demeure prostré dans son antre, une grange à foin dont par bail, selon la formule officielle, il est le « pèlerin » à vie. Son « quatre étoiles », se vante-t-il : par le toit délabré, la nuit, lui apparaît le fragment d’un ciel constellé.
Lucien accumule mille papiers griffonnés, articles déchirés à la va-vite dans les buffets de gare, convocations militantes. Ses articles ironiques et implacables, sous divers noms d’emprunt, pour la feuille d’un parti redouté, rejeté par l’Eglise.

(Tout à l’heure dans la chapelle bondée, tel prêtre jonglera mielleusement pour ramener aux jupes de la Vierge l’insolent, l’innocent Lucien, privé de réplique).

Il hante la bibliothèque du bourg. Il s’y réchauffe, épluche la presse avant de jeter l’ancre dans son bar favori.
Il surprend toute cette petite peuplade muette par un savoir livresque et son passé étonnant : les études, de hautes charges dans la capitale. Puis comme une vocation de pauvreté, le retour à sa ruelle et le dévouement, plus ou moins voulu, au vin.
Le soir, Lucien retrouve sa grange et sa solitude. Je le vois s’effondrer lourdement, ou griffonner encore un pronostic électoral.

L’esprit de Lucien, si tourbillonnant de peines, restera opaque aux conteurs du café.
Sans bagage ni adresse, il est rigoureusement, savamment inaccessible.

Il finit par mourir l’autre jour d’une maladie qu’il n’a pas souhaité vaincre.
La luisante dalle d’ardoise sécrète de l’ombre comme une résine. Maintenant la cloche sonne et nous appelle pour le dernier adieu.

Quand on le blessait ou le coinçait dans un angle de sa vie, il vous lançait invariablement à la gueule, roulant vers l’air d’interminables mains torses d’enjôleur :

Ð Lucien Rosset est ailleurs !
Jérôme Meizoz

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/6764 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/6764

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP