Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Notes de lecture: Poésie : une «niche» romande?

L’édition littéraire en Suisse romande peut se vanter, semble-t-il, d’une oasis au climat privilégié : les maisons de poésie y foisonnent. Passons sur les maisons à compte d’auteur, comme Editorel, qui produisent sans discernement des poètes d’un jour. On ne peut qu’être surpris du nombre de petites maisons de qualité (Empreintes, PAP, La Dogana, Vernay, Le Feu de nuict, etc.) qui s’ajoutent aux collections poétiques des grands éditeurs de la région. Tout se passe comme si, dans ce marché protégé qu’offre notre région, où la diffusion vers la France est une gageure, la poésie constituait une « niche » éditoriale vivace. Ce genre littéraire et son destin commercial sont en effet originaux : faibles tirages, soin porté à l’objet-livre, public restreint mais fort bon lecteur. La Suisse romande s’appuie, dans ce domaine, sur une haute tradition d’édition poétique, réputée pour son soin graphique : de Mermod à la collection poétique de Payot, d’Aujourd’hui (1929-1931) à la bicentenaire Revue de Belles-Lettres, nombreux sont les poètes qui ont trouvé un support graphique à la mesure de leur œuvre.
Dans ce contexte, les éditions Empreintes, à Lausanne, font figure exemplaire : depuis leur fondation en 1984, elles ont édité 71 titres avec un soin artisanal et la complicité des meilleurs imprimeurs : recueils de poètes romands confirmés (Chappuis, Chappaz, Perrier, Voisard, etc.), d’auteurs prometteurs (Deblüe, Dupuis, Tappy, Voélin), ou premières œuvres d’intérêt (Beetschen, Genoux). Depuis deux ans, Empreintes s’est également dotée d’une collection « Poche poésie », subsidiée par Pro Helvetia, accueillant des rééditions, des œuvres complètes, et même la traduction des principaux recueils du grand lyrique tessinois, Alberto Nessi, La Couleur de la mauve (1996).
L’une des découvertes de 1996 aura été le recueil voyageur d’Olivier Beetschen, Le Sceau des pierres, suite vagabonde entre Cendrars et Lovay, dotée d’un souffle non conventionnel et savamment dissonant. En 1997, une jeune femme, Claire Genoux, publie Soleil ovale. Ce premier recueil, quelque peu disparate, passe de méditations sur le travail des mots à une troublante évocation d’un « Monsieur le Chat », obscur objet de désir. Un ton plus funèbre clôt le volume, pour de discrets hommages à des poètes romands disparus, comme Corinna Bille ou Gustave Roud, dont Claire Genoux reprend en quelque sorte le fil de parole.
Jérôme Meizoz

Chez Empreintes : Olivier Beetschen, Le Sceau des pierres, 1996 ; Claire Genoux, Soleil ovale, 1997 ; Anthologie des auteurs de la maison, 1994.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/6729 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/6729

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP