Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Marché de l’alimentation : Duel, duo, duopole

Depuis qu’en 1968 la Coop historique se trouva soudain dépassée par la «jeune» Migros, d’un demi-siècle sa cadette, cette dernière a donné le rythme. Mais elle s’essouffle désormais, tandis que Coop, lancée depuis quelques années dans une vigoureuse course de rattrapage, réduit l’écart d’un exercice à l’autre. Celui de 2002 fut le plus glorieux de toute l’histoire de Coop, avec un chiffre d’affaires consolidé en augmentation de 7,2% et un bénéfice en hausse de 9,6%; dans le même temps, le groupe Migros voyait son chiffre d’affaires stagner (+ 0,1%) et son bénéfice diminuer de 37,5%.

Des acquisitions en chaîne
Pour assurer leur croissance et mieux résister au retour en Suisse de Carrefour, le plus grand distributeur européen, Coop et Migros se disputent à la fois les sites pour l’implantation de grandes surfaces en régions urbaines et leurs sociétés concurrentes. Récemment, Coop a repris la chaîne EPA et les magasins Waro, soit un apport total de 1,4 milliard de francs de ventes au détail. De son côté en 1997, la Migros a fait elle aussi une grosse acquisition, celle du groupe Globus, qui pèse à lui seul 1,7 milliard. Mais alors que les nouvelles filiales de Coop dopent sa croissance, les magasins Globus et ABM tirent plutôt le rythme de développement de la Migros vers le bas.

Un duopole unique au monde
Il n’empêche : ensemble, Coop et Migros augmentent leurs parts de marché année après année. En 2002, elles ont réalisé respectivement 18,1% et 15,6% du total des ventes au détail faites en Suisse. Cette part, énorme au vu du marché de référence (95 milliards), est encore plus spectaculaire dans le commerce alimentaire. Coop et Migros occupent ensemble une position largement dominante, estimée à plus de 70%. Cette situation de duopole est à notre connaissance unique au monde ; dans aucun autre pays européen, sauf peut-être la Finlande, on ne trouve un taux de concentration aussi élevé dans le secteur de la distribution, générale et alimentaire.
Nulle part ailleurs, les fournisseurs, de produits agricoles notamment, n’ont à faire à de telles puissances d’achat. Les paysans et les livreurs de lait, viande, fruits et légumes se plaignent de continuelles pressions sur les marges, associées à toutes sortes d’exigences supplémentaires (assortiments bio). On sait que le producteur indigène Ð pour ne rien dire des importations en provenance des pays du tiers-monde – touche une part de plus en plus réduite du prix payé par le consommateur final qui s’approvisionne en magasin. Où il trouve des produits transformés, conditionnés, «marketisés», servis par une logistique et des procédures ultraperfectionnées, bref mis en forme pour la vente en libre-service et la promotion publicitaire.

La guerre des AOC
Toujours prêtes à faire sentir leur puissance, Coop et Migros s’en prennent aux appellations qui devraient être contrôlées. La première vise les vins du pays, en particulier des cantons sans AOC (Zurich, Thurgovie, Grisons) ; plus sobre, la Migros s’en prend à la malheureuse saucisse aux choux vaudoise, dont elle conteste l’Indication géographique protégée.
De plus, et malgré une politique salariale plutôt avancée (CCT et salaire minimum), elles s’entendent pour ne pas améliorer les conditions de travail précaires en vigueur dans le commerce de détails. Et quand Migros annonce son intention d’ouvrir son magasin MMM à Crissier pendant le week-end de Pâques, Coop s’empresse d’en faire autant dans son nouvel hypermarché voisin incitant les autres commerces installés dans son Léman-centre à suivre le mouvement.
Le duopole Migros – Coop est solidement installé sur le marché suisse. Avec l’aimable complaisance de la Commission de la concurrence (voir édito), qui, dans sa décision ubuesque (Le Temps du 21 mai), ne trouve rien à redire au rachat de Waro par Coop, après avoir approuvé celui de Globus par la Migros (date). Le tout au nom de la résistance, inavouée, à l’intrus étranger, en l’occurrence au leader du commerce français.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/6361 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/6361

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP