Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Socio-libéralisme: L’économie sourit aux courageux

Homme libre à l’esprit agile, Beat Kappeler signe un livre qui lui ressemble : intelligent, agaçant, imparable. Et tellement subtil que le lecteur flaire par moments le sophisme. Essai d’analyse.

Beat Kappeler exerce un métier rare en Suisse romande : celui de « publiciste », plus essayiste que journaliste, souvent conférencier à succès aussi. Parfois attaché à une rédaction pour assurer l’ordinaire (à la Weltwoche dans le cas de B.K.), le publiciste vit de sa plume, de sa parole, de sa pensée, qu’il doit avoir également pointues, séduisantes, provocantes, paradoxales. Volontiers non conformiste, le publiciste se veut inclassable, réservant ses commentaires et ses exigences les plus sévères à ceux qui pourraient passer pour ses amis.
Ancien secrétaire central de l’Union syndicale suisse (de 1977 à 1992), Beat Kappeler s’intéresse toujours aux problèmes du travail et de son marché, qu’il ne voit pas comme ses successeurs à la Monbijoustrasse 61. Quand l’USS réussit, comme samedi dernier à Berne, une belle démonstration de force, Beat Kappeler applaudit au spectacle de rue mais ne donne pas cher des propos tenus à la tribune des orateurs.
Les revendications des manifestants Ð revalorisation des salaires, défense du service public, retraite à la carte, imposition des gains en capital Ð lui paraissent largement dépassées, comme les références et les représentations sur lesquelles elles se fondent.

Contre les idées reçues

Bien sûr, reconnaît Kappeler, les salariés ont droit eux aussi à goûter aux fruits de la relance, d’autant que la crise leur a coûté cher, en termes d’emplois perdus et de revenus paumés par milliards. Tandis que les investisseurs étaient choyés, les travailleurs se faisaient duper. Il faut mettre fin à cette inégalité de traitement entre les actionnaires et les salariés. Puisque les yeux restent rivés sur la chère « shareholder value », le travail doit lui aussi toucher les dividendes du capital. Un Suisse sur trois est actionnaire ? A la bonne heure, cela veut bien dire que les salariés ne craignent plus de participer au grand jeu et à la vaste compétition économique dont tous profitent.
Mais oui, tous. Car Beat Kappeler s’en prend dès le premier chapitre de son nouveau livre* Ð dont le sous-titre pourrait se traduire par « Plaidoyer pour un avenir délivré des idées reçues» Ð à un schéma cher à la gauche : celui de la répartition des richesses et du travail, de l’Etat redistributeur, du gâteau à redécouper en tranches assez fines pour que tout le monde en ait sa part. Le financement d’un tel système par les charges sociales et fiscales tend à peser sur les salaires dans une mesure insupportable, démoralisante même pour tous les acteurs, patrons, salariés et personnes sans emploi.

Comparaisons avec les USA

En Allemagne, toutes charges déduites, le salarié touche effectivement le 49 % de son salaire brut, soit un pouvoir d’achat net de 41 %, compte tenu des taxes à la consommation. Les proportions correspondantes sont de 70 % et de 65 % aux USA. Inversement, un chômeur (peu qualifié) touche en Allemagne le 77 % de son revenu antérieur après un mois sans emploi, et encore 80 % après 59 mois. En Suisse, les taux sont encore plus élevés : 86 % et 91 %. Aux Etats-Unis en revanche, le même chômeur doit se contenter de 60 % au début et voit son indemnité descendre à 42 % après deux ans et demi.
En clair, l’Europe décourage le retour au travail, tandis que les USA, en appliquant à large échelle l’impôt négatif introduit par Reagan du temps où il gouvernait la Californie, incite fortement les travailleurs à accepter un nouvel emploi, peut-être moins rémunéré mais aussi moins chargé que le précédent. Et voilà pourquoi le taux de chômage reste durablement inférieur aux USA à celui qui sévit dans les pays européens. On ne discutera pas les chiffres, mais le lien de causalité reste à démontrer.
Toujours à l’aide d’exemples choisis et de comparaisons pertinentes, Beat Kappeler met son immense savoir économique et historique, son exceptionnelle capacité d’analyse et sa totale indépendance d’esprit au service d’un projet de société socio-libérale dégagée de tous les schémas de pensée.
Tant de liberté a de quoi séduire le lecteur mais aussi tout ce qu’il faut pour horripiler la gauche politique et syndicale. Reste à savoir si elle pourra longtemps esquiver le débat. yj

*Beat Kappeler, Wirtschaft für Mutige Ð PlŠdoyer für eine Zukunft jenseits des Schablonendenkens, Frankfurt Allgemeine Buch, 2000.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/6305 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/6305
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Faire un don avec Twint

Don de CHF 50.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don de CHF 100.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don libre avec Twint

Thématiques

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP