Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Mondialisation: Retour de et sur Seattle

Le président de la tranquille et respectée Union suisse des paysans (USP) ne pouvait en faire moins que son rival de fait, l’intelligent et généreux secrétaire de la bouillante Union des producteurs suisses (UPS), qui siège désormais aussi au Conseil national. Marcel Sandoz (rad/VD) s’est donc retrouvé avec Fernand Cuche (vert/NE) à Seattle, d’où il a ramené une sorte de carnet de route, livré à l’Agri Journal (10.12.99).
Sur place, notre bon président a notamment découvert la malbouffe à l’américaine. « Moi qui aime bien manger, je ne retournerai pas aux Etats-Unis dans ce but. Je peux vous assurer que le papet aux poireaux et notre saucisse aux choux (…) sont mille fois meilleurs que tout ce que j’ai pu avaler avec peine de l’autre côté de l’Atlantique.
Sur ce point de vue, nous avons encore beaucoup à faire pour expliquer aux consommateurs de l’Oncle Sam ce que manger veut dire ».
Pendant que Marcel Sandoz réfléchit aux moyens d’accomplir cette difficile mission, on peut toujours méditer à tête reposée sur la véritable portée de la brouillonne Conférence de l’OMC. Patrice de Beer le fait excellemment dans Le Monde (9.12.99), en présentant l’Organisation héritière du GATT comme l’otage des élections américaines.

Et la globalisation se poursuit

Ainsi, le cycle dit du millénaire ne serait que le « Gore Round », une négociation dont tant Bill Clinton que son candidat-successeur démocrate Al Gore auraient impérieusement besoin pour s’illustrer face aux républicains néolibéraux qui espèrent faire leur rentrée à la Maison Blanche l’an prochain.
L’échec d’une Conférence mal préparée et le succès de la contestation, elle aussi mondialisée, recouvrent en fait toute une série de combats incertains : la résistance des syndicats nord-américains, les exceptions réclamées par l’Europe, les craintes des pays émergents et l’absence de fait d’un Sud qui n’en finit pas de chercher son développement, se sont conjuguées pour faire échouer non seulement la Conférence de Seattle mais aussi, provisoirement du moins, les clauses de sauvegarde sociale et environnementale qui devaient modérer les plus cruels effets de la mondialisation.
Toujours ça de gagné pour la globalisation des marchés qui se poursuit, elle, apparemment sans autre frein que la capacité humaine d’organiser les opérations à l’échelle planétaire, et sans autre motif que la maximisation des profits réalisés quelque part dans le monde et encaissés le plus souvent ailleurs. yj

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/6291 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/6291

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP