Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Bourse électronique: C’est pas le bug mais ça y ressemble

Lundi tout fonctionnait à nouveau. Mais la bourse suisse s’est payée, la semaine passée, un vrai frisson. En effet le système informatique par lequel passent les opérations boursières est tombé en panne.

Hottinger & Cie, la plus jeune des seize banques privées de Suisse, la seule fondée au cours du siècle qui s’achève, en 1968, prévoyait de faire à son tour son entrée à la Bourse électronique suisse, dite SWX par les professionnels. L’adhésion au système totalement informatisé dont la Suisse est si fière devait se concrétiser le vendredi 12 novembre 1999 par le passage des premières transactions signées Hottinger.
Evénement pour la maison concernée, affaire de routine pour la SWX, cette adhésion n’a pu avoir lieu : pour la première fois en seize mois de services plutôt bons et loyaux, le système par lequel passent désormais toutes les opérations boursières faites en Suisse est tombé en panne, d’abord partielle, jeudi dernier en fin de matinée, peu après l’ouverture de la séance. Pour écarter le risque de transactions à double, les dernières fonctions du système encore en service ont été suspendues quelques minutes plus tard.

Une panne au coût incalculable

A défaut de pouvoir rouvrir les corbeilles et relancer les affaires à la criée, les opérateurs ont recouru au bon vieux téléphone, qui a chauffé dès midi le jeudi 11 novembre et toute la journée du lendemain. Le volume des transactions en Suisse s’en est évidement ressenti, les places financières étrangères absorbant sans peine ce surcroît momentané d’affaires.
Lundi, tout est rentré dans l’ordre. Les techniciens ont localisé la panne, fait d’innombrables tests et se hasardent à garantir le non-renouvellement de l’implosion générale du système, qui connaîtra en revanche inévitablement à nouveau des mini-pannes comme celles des 21 septembre et 1er novembre 1999.
On ne connaît pas encore le montant de la facture de la fin de semaine dernière. Faute de pouvoir pleinement jouer la tendance haussière, tous les opérateurs en bourse ont enregistré des manque-à-gagner, qui ne donneront sans doute pas davantage lieu à indemnisation que les pertes probablement subies par les sociétés cotées.

Fiabilité mise à mal

Quant à la société de la Bourse électronique suisse, la SWX, elle aura perdu non seulement pas mal d’argent dans l’affaire mais aussi beaucoup de son image, bonne à excellente jusqu’ici. Mais voilà ; mise au point au pays de la belle horlogerie, la « grande complication » de la Bourse électronique a laissé apparaître une grave faiblesse, qui ferait rire si elle n’avait pas autant de quoi inquiéter.
Car cette défaillance momentanée jette le doute sur la fiabilité de l’ensemble Ð pour ne rien dire des craintes liées au passage à l’an 2000, pourtant exercé et testé dans tous les sens (et si toutes ces simulations avaient joué un rôle dans la grande panne ?). Il n’y a pas besoin d’être grand philosophe pour méditer sur la fragilité d’un système qui commande la seule bourse entièrement informatisée du monde et tout le marché financier de Suisse.

Silence, on implose

Il n’y a pas besoin non plus d’avoir suivi un cours sur la communication de crise pour apprécier à sa juste non- valeur la politique d’information des dirigeants de la SWX. Arrogance ou naïveté, ils auraient préféré ne rien dire et trouver samedi une presse aussi muette que celle de vendredi ; ils auraient même rêvé de la voir glisser en silence sur l’événement. Commentant cette incompréhensible illusion, la Neue Zurcher Zeitung titre sobrement : « Peinliche Absenz ». yj

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/6289 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/6289

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP