Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Qui est le chef des pompiers ?

Quiconque a suivi un cours de gestion de projet connaît deux règles de base. La première est qu’il faut adapter le style de direction à la situation. Il doit être participatif et les responsabilités déléguées au plus bas niveau possible en période de fonctionnement normal. On peut Ð on doit Ð consulter pour s’assurer de la bonne application des décisions prises. Ce style ne fonctionne plus en cas d’incendie : les ordres viennent alors d’une seule personne. Celui qui commande doit avoir une autorité reconnue et incontestée, qui s’étend aux intervenants qui ne lui sont pas directement rattachés.
La seconde règle est que le commandement de crise ne s’accommode pas des gens ou des instances qui réfléchissent à haute voix, qui décident pour voir. Cela implique une capacité à anticiper les conséquences de ses décisions, et à se préparer à les assumer. Pareilles compétences ne peuvent être concentrées sur une seule personne. Le chef doit disposer d’appuis facilement mobilisables.
Le Conseil fédéral n’a pas été en mesure de respecter ces règles. Avec un président qui ne peut que convoquer une séance et la présider, le gouvernement ne dispose pas d’une personne pouvant prendre la direction des opérations, engager la Confédération, puis répondre de ses actes. Le président, s’il se retrouve minoritaire, est écarté : comment envoyer au front une personne qui ne croit pas en la décision prise ?
Jusqu’à mardi, le Conseil fédéral excluait une aide de la Confédération sans un effort équivalent de la part des banques. Il s’est ravisé mercredi quand il a vu les avions empêchés de décoller. Cette conséquence était pourtant prévisible. Résultat : le gouvernement est apparu hésitant et mal informé dans une situation où l’urgence était de mise. Et ce qu’il voulait éviter s’est produit. Les avions Swissair sont restés au sol, laissant en rade des milliers de passagers et portant une atteinte à l’image de fiabilité helvétique sur laquelle l’économie a bâti sa réputation.
Quant à l’autorité du Conseil fédéral sur les autres acteurs de cette crise, elle est pour le moins limitée. Kaspar Villiger n’a pu joindre le président d’UBS, en voyage à New York Ð avait-il débranché son téléphone mobile ? Et il a fallu des initiatives privées pour nourrir et loger les voyageurs contraints de rester à Zurich. Ce pays qui dispose d’un corps d’aide en cas de catastrophe apprécié dans le monde entier n’est pas capable de fournir des plateaux-repas et des chambres d’hôtel à des voyageurs en attente d’un avion pour les ramener chez eux.
On ne peut condamner le système collégial et confédéral, à l’origine de ce genre de fonctionnement, sur la base de situations exceptionnelles. Cependant, les réformes promises déjà après la crise des fonds juifs en déshérence doivent être complétées et mises en œuvre. Si le rôle du politique n’est pas de se substituer à l’économie, il doit être en mesure de réagir quand les intérêts du pays sont en jeu. PI

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/6017 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/6017
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP