Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Internet et les élections: Je vote, tu votes, il boursicote

Trois sites proposent une interactivité entre internautes et candidats aux élections nationales. Un palmarès.

Les élections fédérales sont prétexte à l’interactivité. L’Internet, pour la première fois, devient un média à part entière et toutes ses possibilités sont exploitées pour présenter les partis et les candidats, effectuer des sondages, voire parier sur les résultats.
Dans le classique, www.wahlen.ch est le moins interactif des trois sites visités : il se contente de proposer des portraits de candidats, en vidéo pour dix d’entre eux seulement. C’est qu’il faut fournir le matériel, ce que peu de candidats ont apparemment fait. Peu complet donc, et peu fiable : tous les candidats ne sont pas répertoriés. La présentation et l’intérêt du contenu ne sont pas suffisants pour surmonter le handicap d’un site entièrement en allemand (la possibilité de se brancher sur une version française ou italienne se termine par un « File not found » décourageant).

Les Vaudois ignorent-ils l’Internet ?

Beaucoup plus excitant pour les joueurs et les adeptes du marché : www.wahlstreet.ch. L’internaute peut, pour 30 francs, acheter jusqu’à dix portefeuilles d’actions valant cent « Wahl-Dollars », chacun contenant une action d’un des partis en lice. Les titres peuvent être vendus et achetés selon les règles usuelles de la bourse et leur cours-actions est affiché sur le site. Il devrait, au moment de la clôture (le 24 octobre à midi), correspondre à quelques pour-cent près aux votes des citoyens. Le 6 septembre par exemple, le cours du parti socialiste était à 22,44, celui de l’UDC à 21,12 celui des radicaux à 18,76 et celui des démocrates-chrétiens à 15,04, pour se limiter aux partis gouvernementaux. Pas d’organe de contrôle des opérations en bourse comme c’est le cas sur les marchés financiers : il aurait certainement été amené à intervenir, au vu du volume des échanges sur les actions UDC (7761) et communistes (1045), contre quelques centaines au plus pour les autres partis.
Le marché est-il aussi fort que la démocratie ? Des expériences menées aux États-Unis et en Allemagne semblent le démontrer : les écarts entre les cours à la clôture et les votes des électeurs étaient à chaque fois inférieurs à 1 %.
Sur www.candidats.ch, vous ne pourrez pas spéculer, mais composer votre propre liste en respectant les règles habituelles de cumul, puis voter pour elle. Les résultats seront, nous promet-on, publiés dans quelques jours. Hébergé sur Bluewindow, le fournisseur d’accès de Swisscom, ce site est à la fois complet et systématique : on y trouve un descriptif de la situation dans chaque canton, les listes de candidats avec le profil de ceux qui l’ont fourni ? L’occasion de constater que les Vaudois semblent ignorer l’Internet : sur 257 candidats et candidates, huit profils seulement ; la proportion est nettement meilleure dans tous les autres cantons romands, les Fribourgeois détenant la palme avec vingt profils pour quarante-trois candidats. Le site a tout de même quelques défauts : il ne respecte pas l’ordre des listes décidé par les partis et toutes les abréviations de partis sont en allemand. Mais au global, une entrée en matière intéressante pour l’internaute « de base » et une bonne qualité d’information.
Si les propriétaires de site sont inventifs, on ne peut en dire autant des partis, qui n’ont pas encore intégré l’Internet dans leur stratégie de communication Ð pour ceux qui en ont une. Aucun n’a fourni systématiquement les curriculum vitae de ses candidats et les liens renvoyant sur les sites des partis ne donnent guère envie de voter pour eux : on tombe en effet la plupart du temps sur des pages sans grand intérêt, se contentant de reprendre des textes conçus pour l’écrit. Fort peu d’interactivité, ce qui est surprenant pour des organisations dont le métier de base devrait être la communication. pi

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/5993 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/5993

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP