Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Ville de Genève: A quoi tient l’Alternative…

Indifférence générale des électrices et électeurs et multiplication des listes caractérisent la préparation des élections municipales à Genève.

Est-il possible pour un parti d’être présent à l’exécutif sans l’être au législatif ? La question risque de se poser pour l’actuel maire de Genève, André Hediger.
Les élections municipales genevoises se préparent dans l’indifférence générale, malgré les efforts méritoires de la Tribune de Genève pour alimenter un débat politique. Le 28 mars seront élus les Conseils municipaux, puis le 2 mai les exécutifs (maire et deux adjoint-e-s dans les communes de moins de 10 000 âmes, Conseil administratif de trois personnes dans les autres, à l’exception de la Ville de Genève où le Conseil administratif compte cinq membres). C’est tout juste si on voit surgir quelques affiches.

Un éparpillement des listes de gauche

Comme pour confirmer une impression délétère d’ambiance fin de siècle, voici que l’Alliance de gauche se déchire en Ville de Genève. Depuis 1993 on pouvait se demander si l’amalgame du Parti du travail avec les ex-trotskystes de Solidarité(s) et quelques personnalités indépendantes relevait de la chirurgie esthétique, des soins palliatifs ou d’une greffe véritable. L’Alternative, majoritaire tant à l’exécutif qu’au législatif (ce qui ne veut pas dire que tout baigne, au contraire), présente ainsi quatre listes apparentées ayant chacune son candidat annoncé au Conseil administratif : les socialistes avec Manuel Tornare pour succéder à Jacqueline Burnand, les Verts qui représentent Alain Vaissade, l’AdG/Parti du travail avec André Hediger, champion des sportifs, pour un quatrième mandat et l’AdG/Solidarité(s) et indépendants qui parachute un député au Grand Conseil, Christian Ferrazino (pour tout arranger, il y a de la bisbille également au sein de cette liste : les ténors sortants se sont retirés, vexés d’être mis sur la touche).
Dans une telle configuration, seul le Parti socialiste est vraiment assuré de franchir le quorum qui est à 7 %. Même s’ils ne paraissaient pas vraiment menacés, les Verts n’ont jamais été très au-dessus de la limite. Divisée, l’Alliance de gauche (qui compte dix-huit sièges sur quatre-vingt dans le Conseil municipal sortant) prend le risque de voir ses deux composantes échouer au poteau, ou du moins l’une ou l’autre. Laquelle d’ailleurs ? Paradoxalement peut-être son aile vive et dynamique, alors que « Dédé » et l’effet de rémanence sauveraient le Parti du travail, pour la dernière fois sans doute. C’est dans le cas inverse que pourrait se produire l’inédit : Hediger ne se sentira-t-il pas derechef tenu de conserver au moins son siège à l’exécutif ?
Suspense, suspense. Mais pas vraiment pour les citoyennes et les citoyens. fb

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/570 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/570

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP