Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Français : Une langue délaissée

La Fondation défense du français s’est créée à
Lausanne en avril 2003. Elle est animée par Georges Perrin, directeur
de la création de l’agence de pub TRIO et soutenue par Jean-Marie Vodoz
défenseur acharné de la langue française dans les colonnes de 24
heures. Pour l’instant, aucune réponse n’est apportée aux mails, pardon
aux courriels, de demande d’adhésion comme plusieurs personnes ont pu
le constater. Sur le forum de discussion du site, un internaute, non
démenti, signale que l’acronyme de l’agence TRIO signifie «think right,
imagine original», le ver serait-il déjà dans le fruit?
L’action de
cette fondation devrait s’orienter en priorité vers les parlementaires
et agir en agent d’influence, on n’ose dire de lobbyiste. En 2002 le
conseiller national Jean Jacques Schwaab (PS/VD) a déposé un postulat
demandant au Conseil fédéral de «prendre les mesures nécessaires pour
éviter l’emploi abusif d’expressions anglaises ou américaines dans les
textes rédigés dans l’une des langues nationales, au sein de
l’administration et des entreprises dépendant de la Confédération». La
réponse du Conseil fédéral parlait de groupe de travail interne, de
lexique à établir, bref l’enterrement habituel d’un postulat. Il est
bien sûr impossible dans notre pays de demander un usage exclusif des
langues nationales dans la publicité et la communication : les
sensibilités sont trop différentes des deux côtés de la Sarine, au
Tessin et aux Grisons, il serait indispensable de tenir compte des
dialectes et l’exercice serait probablement sans issue.
Par contre
il n’est pas excessif de proposer une loi demandant l’usage exclusif
des langues nationales de la part des services, organismes ou
entreprises dans lesquelles la Confédération est majoritaire. Nous ne
pouvons pas grand-chose contre les publicités en anglais des
cigarettiers, mais le bénéfice de Swisscom serait-il moins grand si les
directories s’appelaient à nouveau des annuaires ? Et l’Office fédéral
de la santé publique, dont le travail de prévention face au Sida lui
vaut des éloges mérités à travers le monde, provoquerait-il une
contamination de plus en menant ses actions en français en Suisse
romande plutôt qu’en anglais comme c’est souvent le cas ?
D’une
certaine manière, c’est faire preuve de mépris à l’égard des «jeunes»,
qui sont la cible principale de ces campagnes, que de les imaginer
analphabètes dans leur langue maternelle et c’est faire preuve d’un
parfait dédain à l’égard des catégories de la population qui ne
comprennent pas l’anglais.
Cette nouvelle fondation a du pain sur la
planche. Mais nous serions davantage convaincus de son efficacité s’il
était possible d’obtenir des réponses aux demandes d’adhésion.

www.defensedufrancais.ch/fondatio.htm

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/5290 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/5290

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP