Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Livre : L’armée mobilise le fédéralisme

Pierre Vidal-Naquet, grand historien de la Grèce
antique, célèbre opposant à la guerre d’Algérie, modèle de
l’intellectuel à la française surprenait toujours ses étudiants
parisiens lorsqu’il leur demandait quelle était l’armée moderne qui
pouvait se comparer aux phalanges athéniennes. Naturellement personne
ne donnait la bonne réponse et il jouissait visiblement de son effet en
parlant de l’armée suisse devant des jeunes gens éberlués. Il faut dire
que Vidal-Naquet aimait bien notre pays. Jeune adulte juif, il s’y
était réfugié pendant la guerre et en avait gardé une vision sans doute
un peu romantique. Mais cette anecdote montre à quel point
l’organisation traditionnelle de notre armée a frappé les étrangers qui
ont été en contact avec elle.
L’histoire de notre armée mériterait
plus d’attention de la part des historiens. Des pans entiers de
l’histoire moderne du pays sont fortement liés à la conception de la
défense et à l’organisation de la chose militaire. Il est d’ailleurs
assez paradoxal que la Ligue vaudoise, défenseur acharné de l’autonomie
cantonale, édite un ouvrage consacré à ce puissant instrument
d’unification fédérale qu’est l’armée suisse ou plutôt à un aspect
particulier, celui de la mobilisation. Le thème est d’actualité, les
dernières places de mobilisation viennent de fermer. Elles n’ont plus
aucun rôle à jouer dans le cadre d’Armée XXI.
L’intérêt principal de
L’Armée suisse mobilise, le livre d’Emile Buxcel, ne réside pas
tellement dans la description parfois ennuyeuse des procédures de la
mobilisation de guerre au cours des deux derniers siècles, mais dans
l’image qui apparaît en creux, et qui mériterait une meilleure mise en
perspective d’une institution, qui, dans une certaine mesure, a
toujours devancé le politique au cours du xixe siècle et sans doute
jusqu’en 1918, qui a anticipé dans son organisation les transformations
politiques de 1848 et 1874 et qui, d’une certaine manière, a forcé les
cantons à une alliance plus étroite.
A l’aube de la Suisse moderne,
le pacte de 1815 se traduit dans le domaine de la défense par un
«règlement militaire général» qui prévoit une première centralisation
militaire des milices cantonales. En 1820, un rassemblement de troupes
cantonales alémaniques a lieu à Wohlen (AG) et rassemble plus de 2500
hommes des cantons alémaniques pour des exercices et des manœuvres. Une
réunion similaire de troupes romandes se tient à Bière (VD) en 1822.
L’école militaire de Thoune (BE) est créée en 1835. D’une certaine
manière l’armée anticipe sur la création de la Suisse moderne.
Un
phénomène un peu semblable se déroule en 1872. La mobilisation
provoquée par la guerre de 1870 entre la Prusse et la France montra de
graves lacunes chez les troupes de certains cantons. La nécessité d’un
commandement plus centralisé fut un des moteurs de la rédaction des
constitutions de 1872, puis de 1874. Dans certains pays comme les
Etats-Unis, le rôle de l’armée dans l’intégration nationale des
minorités est bien connu. Après tout, le premier Noir donné comme
présidentiable, Colin Powell, est un militaire. Chez nous, l’armée a
joué bien sûr un rôle unificateur en transmettant des valeurs communes
et des souvenirs semblables aux garçons issus de cultures différentes,
mais son impact le plus profond réside peut-être dans l’ouverture
obligée des cantons les uns aux autres qui fut probablement un facteur
décisif dans la construction du pays.

Emile Buxcel, L’Armée suisse mobilise, Cahiers de la renaissance vaudoise, Lausanne, 2003.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/5270 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/5270

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP