Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Développement durable : L’évaluation des entreprises

Une étude comparée des rapports sur le développement durable de six grandes entreprises suisses vient d’être publiée par Actares (Actionnariat pour une économie durable ). Depuis quelques années, de grandes entreprises publient ce genre de documents en plus de leur rapport d’activité. Actares, qui compare les rapports publiés et non les pratiques réelles, classe en tête ABB et le Credit Suisse, place ensuite Holcim (l’ancienne Holderbank) et Novartis et termine avec Nestlé et Swiss Re.
Les rapports doivent donner des informations sur la stratégie de l’entreprise en relation avec le développement durable, ses relations avec ses partenaires, clients et sous-traitants, ainsi que toute une batterie d’indicateurs humains et environnementaux. Face à ce classement deux questions viennent immédiatement à l’esprit : tout d’abord, ces rapports sont-ils un luxe que seules peuvent se permettre de grandes entreprises occidentales? et ensuite, la comparaison entre des entreprises aussi différentes a-t-elle un sens ?
Il est clair que les entreprises du Nord doivent montrer la voie. Personne ne s’attend à ce que Gazprom, Lukoil ou le groupe Tata se montrent soucieux de leur environnement. Par contre, dès l’instant où les informations sur le développement durable figurent dans des critères d’attribution de marchés publics par exemple, il est certain que les grandes sociétés devront peu ou prou s’aligner. Des consultants spécialisés commencent à apparaître, souvent issu des syndicats ou des ONG, à l’image de Vigeo, l’agence de notation sociale créée en France par Nicole Notat, ancienne syndicaliste. La possibilité pour des entreprises de taille moyenne de réaliser des rapports sur le développement durable dépend étroitement de l’accès à des experts travaillant à des coûts raisonnables.
Naturellement, placer dans un même classement le Credit Suisse qui évolue dans le monde éthéré de la haute finance et Nestlé confronté aux conditions de travail de millions de producteurs du tiers-monde n’a pas grand sens. Mais le mérite d’Actares est de confronter, pour la première fois, des rapports sur le développement durable de grandes sociétés et de faire apparaître crûment leurs points forts et leurs zones d’ombre, exercice dont ces grands groupes devraient, on l’espère, tirer quelque profit.

Le rapport est disponible sur le site www.actares.ch

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/5251 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/5251

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP